Shadow améliore les applications TV et mobile pour Android & iOS

Le futur du jeu vidéo mobile ? On l’a trouvé. Pour continuer dans notre lancée d'“améliorations” prévues pour 2020, nous avons décidé de regarder vos retours sur Discord (bon, ok, ça on le fait déjà régulièrement), ainsi que les avis que vous nous avez laissé sur nos applications mobiles. Suite à ça, nous avons décidé de sortir notre toute nouvelle application Shadow. Nous sommes heureux de vous présenter une toute nouvelle expérience sur Android, iOS et sur TV. Nous avons complètement remanié l’application mobile utilisée sur smartphones et TV : Vous pouvez désormais lancer vos jeux directement depuis l’accueil et gagner du temps (plus besoin d’aller sur votre Windows / bibliothèque de jeux).  Tous les jeux que vous avez installé sont visibles depuis votre launcher pour vous permettre une navigation plus simple. Vos expériences mobiles et TV sont maintenant optimisées : On a pensé au tactile.Et aussi au clavier virtuel pour celles et ceux qui n’auraient pas connecté de clavier à leur smartphone. On a amélioré la navigation via manette → parfait pour la TV (pour info, ça fonctionne aussi avec votre télécommande - oui, c’est plutôt très très cool)Un contrôleur virtuel sur smartphones (note : on vous conseille quand même d’utiliser une manette si c’est possible). Nouvelles fonctionnalités Vous vous demandez sûrement quelles sont les nouveautés que nous avons ajoutées. Bonne question. Pour commencer, vous pourrez maintenant utiliser Shadow pour améliorer votre déco (vous pourrez utiliser Shadow sur votre TV quoi, hehe). Car parmi ses nombreuses qualités, la nouvelle app est aussi très jolie (en toute objectivité).  Mais nous n’avons pas uniquement pensé au côté esthétique de cette nouvelle application. Afin d’améliorer la simplicité d’utilisation, vous pouvez maintenant utiliser l’application Shadow pour lancer vos jeux en un seul click. C’est bien ça. Un click. On peut difficilement faire plus facile ! Et dans cette application, vous pourrez retrouver vos bibliothèques de jeux préférées : SteamEpicGOGRiot GamesBattle.netUplayRockstar GamesOriginMagic: The Gathering (c’était non-négociable étant donné que notre Product Manager est un gros fan de MTG !)Et d’autres launchers supplémentaires qui arriveront bientôt !Nous avons également apporté des améliorations conséquentes sur toute la partie UI et navigation, afin de créer l’expérience parfaite (ou presque) sur mobile et TV. Nous avons voulu créer un modèle intuitif et efficace pour simplifier le tout. À vous de tester l’app et de nous dire ce que vous en pensez ! La révolution du gamingEt si on vous disait qu’il est temps de révolutionner le jeu vidéo mobile ?Ça sonnerait presque faux, n’est-ce pas ? Eh bien c’est pourtant ce que nous essayons de faire, en vous fournissant une expérience PC unique sur smartphones. Votre PC, loin de votre PC (mais proche du coeur ! Et de tous vos devices). Oui, on vous parle d’un vrai PC gaming, auquel vous avez accès depuis le creux de votre main, et d’une expérience unique sur votre TV. Nous sommes là pour vous apporter le meilleur des deux mondes, et emmener Shadow encore plus loin. Mais on veut également être transparents avec vous : on a malheureusement pas pu (pas encore) tester notre app sur tous les appareils possibles et imaginables au monde. On compte donc beaucoup sur vos retours pour améliorer nos nouvelles fonctionnalités. Svp, faites-nous vos retours ! On vous écoute :) Quoi de prévu ? On espère que vous allez aimer l’application Shadow, construite sur vos feedbacks ! Et le but de 2020 pour Shadow étant l’amélioration, nous voulons continuer à aller de l’avant. Pour honorer cette vision, voici un aperçu de ce que nous avons prévu (sans date précise pour le moment - pas taper) :Les raccourcis pour Android seront disponibles dès le démarrage. Ils seront implémentés pour iOS environs 2 semaines plus tard. Le gamepad virtuel sera amélioré et comprendra des gamepads alternatifs créés spécifiquement pour des jeux précis. Un meilleur support des chromebooks. Un login simplifiéDe nouvelles façons de jouer avec ses amisTout ça pour dire qu’on est vraiment hypés à l’idée de vous présenter cette nouvelle application, complètement remaniée. Tout ça, grâce à vous et à vos retours ; merci ! Notre nouvelle app est disponible sur Android, Android TV, iOS et Apple TV. Plus besoin d’attendre pour profiter de l’expérience Shadow sur vos plateformes favorites !  Si vous avez des questions (ou que vous voulez nous faire part de votre avis), n’hésitez pas à visiter notre Discord, notre FAQ ou notre centre d’aide. On est là pour aider ! :-)

Sujets associés:News

Les 10 meilleurs setups de la #TeamShadow en 2019 !

On a de la chance de vous avoir !On peut dire que 2019 a été une sacrée année pour Shadow ! Mais bon, ça, vous le savez déjà. Et c’est justement pour célébrer cette fin d’année, mais aussi pour se réjouir d’avance de toutes les surprises que 2020 nous réserve que nous voulons prendre le temps de vous remercier, vous, notre communauté, notre chère et tendre #TeamShadow <3 Et en profiter pour partager le talent créatif que certaines personnes parmi vous ont, notamment lorsqu’il s’agit de mettre en place un setup gaming !Entre les nouvelles configurations et les offres de fin d’année, on comprend l’engouement que tout un chacun peut avoir pour Shadow (on est nous mêmes atteints). Bref, concentrons-nous sur notre sujet principal : c’est parti pour une rétrospective de nos 10 setups préférés de 2019 ! On se met au vert ! - xQjanOn voit qu’il y en a parmi nous qui comprennent ce qu’est le gaming à l’état pur : de la relaxation. Imaginez… lancer Shadow pour jouer à Fortnite ou Borderlands 3 et voir une sublime forêt tropicale surgir à l’écran. En plus de ça, sur le côté gauche de ce setup nous avons un petit arbre, nous permettant de nous immerger totalement dans cette ambiance naturelle. Cerise sur le gâteau, la lumière orangée de la lampe est là pour apaiser les esprits des plus rageux hum hum. Et pour garder son calme malgré toutes les épreuves (aka les mates qui font n’importe quoi), la paire d’enceinte prête à lancer “Rainforest Sounds Track #3” (bruits de forêts tropicales, peur celles et ceux qui auraient raté les cours d’anglais) n’a pas été omise !  Il s’agit des petites choses - UnknownC’est l’heure du-du-du-du-du-du Setup !Merci Yugi, c’est probablement grâce à l’âme des cartes que ce setup a su se hisser dans ce top 2019 ! Grand-père serait fier.Mais est-ce vraiment uniquement grâce à Yugi ? Probablement grâce à la Shadow Ghost aussi, qui est toujours LA touche parfaite pour améliorer n’importe quel setup (on dit ça, bien évidemment, de manière toute à fait objective). Et bon, un petit détail qui n’est pas non plus passé inaperçu : le magnifique écran XXL doté d’un superbe fond d’écran (bien que sans logo Shadow, mais comme il est beau, on accepte quand même) a également aidé à pousser ce setup vers le haut. Oui, on est jaloux. On est également envieux du Mog (trop kawaii), mais aussi de l’espace clavier / souris. Entre ça, l’enceinte Bose, la manette de Play, les lumières RGB (un must have), le standing desk, le support pour le casque… Il y a tout ce qu’il faut ! On peut le dire : c’est épuré, opérationnel, qualitatif, les références sont là, c’est beau, c’est propre, on aime.  L’O.G des Setups : Hello Shadow Box ! - SzkudAvant même de se lancer dans les détails du pourquoi du comment ce Setup est génial, on aimerait commencer par apprécier le fait qu’il s’agit d’un setup d’angle et que finalement, ça se fait rare de nos jours ! #cetaitmieuxavant ? Mais est-ce que c’était à la mode avant ? Quoiqu’il en soit, c’est moins courant, et pourtant <3 Et qu’est-ce qui est mieux qu’un setup d’angle ? Un setup d’angle avec…. Une Shadow Box ! Et oui, avant, la Shadow Ghost n’existait pas. Il s’agissait de cette boîte noire, discrète, élégante, magnifique… Oui, on dit ça en toute objectivité. Pour la petite histoire, les toutes premières box qu’on a sorties avaient un design encore différent. Ça nous rend nostalgiques d’un coup tout ça… Merci pour ce flash back !  Du vin, des bulles et Shadow… Que demander de plus ? - SillySolly1On vous a parlé de relaxation avec le set-up feng shui qu’on mentionnait plus haut. Mais la relaxation a bien plus qu’une facette… Et ça, vous l’avez visiblement compris. On apprécie particulièrement ce “set up” qui remplit pas mal de critères :Le verre de vin : check Le bain moussant : check Shadow sur la tablette : checkIl manquerait plus qu’un bout de fromage pour que ce soit parfait ! Pas forcément pratique dans une baignoire nous direz-vous… Challenge accepted!  En mode try hard - MysteryxOu comment savoir allier l’utile à l’agréable, l’hydratation au gaming, la distraction à la distraction. Bref, on vous présente votre nouveau duo inséparable (en toute modération bien évidemment… Pour la boisson, pas pour Shadow !)Blague à part, c’est justement ça le but de Shadow : faire en sorte que l’expérience PC s’adapte à vos besoins (et pas le contraire). Être en mesure de se prendre une bière et de profiter de ses jeux au bar. Bon, après, si le verre de bière sert de support pour le téléphone, ça se passe comment pour boire ? Là est la question. Le secret de cette tactique secrète et probablement ancestrale nous sera-t-il révélé un jour ? Mystère.  Quand il y en a pour tous les goûts ! - HakaiOk, on est peut-être pas objectifs pour celui-ci. Comme pour tous les autres setups en fait.. Après tout, c’est un top 10, le but est d’être subjectifs, non ? Déjà, on est fans du fond d'écran de la TV : du DBZ, du One Piece, du Naruto, du Bleach, du Yu-Gi-Oh, et même du YuYu Hakusho… il y en a pour tous les goûts ! C’était facile de marquer des points là :-) Pour ceux qui ne sont pas forcément des otaku, il y a aussi le Stormtrooper qui a l’air de vivre un bon moment (attention, Kakashi n’est jamais bien loin !) Mais le coeur des musicos a également été capturé par ce superbe setup grâce… aux guitares ! Oui, ces 2 beautés sont disposées de manière à être regardées à chaque fois que l’ordinateur est allumé. Malin. (#GagnantMalin ?)Sans oublier la lampe à lave. On vous l’avait dit : il y en a pour tous les goûts !  La fin de la partie approche - MarcioOn a eu le droit à des setups insolites, drôles, ou encore bourrés de références… Et on a adoré. Merci ! Maintenant, passons aux “choses sérieuses” avec ce setup doté d’un triple écran et de lumières RGB coordonnées. Discord ? Prêt. Streaming kit ? Prêt ? Chaise de gaming ? Prête. C’est parti pour des heures de gaming. Et c’est ça qu’on aime ! En plus, on a le droit à l’île Shadow en fond d’écran, que demander de plus <3 ? Tout est une question d’ambiance - BlakravenLorsque vous jouez aux jeux vidéo, avez-vous déjà tenté une immersion complète ? Il n’y a rien de mieux, n’est-ce pas ? Si vous ne voyez pas de quoi on parle, il suffit de regarder ce setup. La façon dont les lumières ont été utilisées, la direction, les couleurs, tout joue un rôle clé pour immerger la personne dans une ambiance un peu sombre mais clairement extraordinaire. Comme d’habitude, on a un faible pour les fonds d’écran Shadow. Et celui-ci se marrie parfaitement au reste du setup.  Ça stimule ! - AyeeebrohamUne couleur. Un écran massif. Des lumières étincelantes. Tout se coordonne à merveille. L’arrière du setup se fond en une silhouette pour ne laisser place qu’au gaming. C’est propre, rangé, l’essentiel est mis en avant. Ça ne nous donne qu’une envie : prendre cette manette et jouer à Call of Duty: Modern Warfare !Ça a l’air d’être un setup en toute simplicité, et pourtant, c’est recherché.  Parce que c’est Chat Dow ! - RayLyOn termine ce top par quelqu’un qui a utilisé une carte piège : miaou. En plus, c’est un chaton. Est-ce qu’on a vraiment besoin de parler du magnifique fond d’écran, de la propreté du setup, du fait qu’il soit adapté aux mélomanes, des périphériques choisis avec soin on encore du fait qu’il permettra de faire de l’ASMR en toute tranquillité ? Pas vraiment. Il y a un CHATON. On répète : un CHATON se repose sur la Shadow Ghost <3 Et ça, c’est l’image la plus mignonne et adorable possible et imaginable. Oui, ceci est un fait et non une opinion. CHATON <3 !! Bonus : Shadow sur les flots - Unknown Ce setup est bien trop cool pour ne pas figurer dans notre top. Et oui, avec Shadow, naviguez sur le web et sur les flots ! C’est si beau. Et ça rime. Et jouer à Overwatch, sur Shadow, depuis son bateau, c’est… perfecto !  Vous avez regardé tous ces magnifiques setups mais n’êtes pas encore abonnés à Shadow ? Pas de soucis, il est encore temps de rejoindre la Team. N’hésitez pas à jeter un coup d’oeil à nos offres !

Sujets associés:#TeamShadow

Shadow Keynote 2019 : nos annonces qui changent le futur du gaming

TLDR: Vous ne pouviez pas suivre notre Shadow Keynote de ce 29 octobre en direct ? Difficile à croire ! On vous a quand même préparé un condensé de notre plus grosses annonces : nos trois nouvelles configs - Shadow Boost, Shadow Ultra et Shadow Infinite, nos nouvelles apps pour une expérience mobile et TV améliorée et bien plus encore ! Le mardi 29 octobre 2019 est une date importante de l’histoire de Shadow, et du gaming en général. Nous avons dévoilé au monde tout ce sur quoi nous avons travaillé pendant cette année et nos ambitions pour l’avenir. Il y a beaucoup d’annonces à retenir de cette conférence, et nous allons faire de notre mieux pour vous en donner tous les détails. Assurez-vous de garder cet article comme référence au sujet de toutes nos dernières annonces !Le PC gaming accessible à tous, grâce au cloudNous sommes convaincus que le gaming est fait pour tout le monde, mais tout le monde ne joue pas de la même façon. C’est une des raisons pour lesquelles notre devise est “Stream Freedom” : jouer sur l’écran de votre choix, avec la puissance qui est à votre disposition, pour profiter au maximum de vos jeux. Certains préfèrent jouer seul, d’autres veulent jouer avec leurs amis et d’autres encore adorent jouer devant des milliers de personnes qui les regardent. Aucun gamer ne ressemble à un autre, c’est pourquoi nous avons créé trois abonnements Shadow différents. Trouvez celui qui vous convient : chacun est proposé avec une capacité de stockage de base, une carte graphique, un processeur et un prix différents, dont l’un est forcément fait pour vous.Encore mieux : vous pouvez réduire le prix de votre abonnement mensuel en signant un pacte éternel (ou plus long encore) avec nous grâce à l’engagement annuel. Vous allez ainsi économiser chaque mois pour acheter de nouveaux jeux à lancer sur Shadow !Si vous préférez rester libre de toute contrainte, alors l’offre sans engagement est là pour vous. Quels que soient vos besoins, un abonnement est à votre disposition. Et si vous rêviez de pouvoir profiter de Shadow gratuitement, on a peut-être une petite astuce pour vous. On sait également que vous attendiez depuis longtemps que nous prononcions ce mot : stockage ! Oui, vous avez bien entendu (ou plutôt lu) : attendez vous à plus de stockage. Enfin ! Avec chaque configuration, vous avez le choix d’ajouter du stockage additionnel selon votre envie.Shadow Boost permet de profiter d’un PC gaming accessible à tous au prix de 12,99€ par mois. Shadow Ultra, comme son nom l’indique, vous offre la possibilité de jouer à tous vos jeux en Ultra. Enfin, Shadow Infinite est la config de vos rêves avec les meilleurs composants du marché : vous serez comblé ! Shadow Boost - Le PC gaming pour tous !14,99€ par mois sans engagement12,99€ par mois en engagement annuelShadow Boost vous fournit toute la puissance dont vous avez besoin pour profiter de vos jeux à un prix jamais égalé. Avec Shadow Boost vous pouvez jouer sur les appareils que vous possédez en haute qualité, et ce même avec un budget serré !Shadow Boost inclut 256 Go de stockage, avec la possibilité d’ajouter jusqu’à 2 To de stockage additionnel. Vous pouvez personnaliser votre capacité de stockage à votre souhait par portions de 256 Go pour seulement 2,99€ par mois.Shadow Ultra - Pour jouer à tous ses jeux en Ultra29,99€ par mois sans engagement24,99€ par mois en engagement annuelShadow Ultra est l’abonnement idéal pour ceux qui ont soif de jeux avec Ray Tracing. Ultra est équipé d’une config plus que puissante et vous permet de jouer à vos derniers jeux favoris avec les graphismes en Ultra. Shadow Ultra commence avec 512 Go de stockage de base : de quoi suffisamment combler un joueur possédant une bonne variété de jeux et de logiciels, toujours en ayant la possibilité d’ajouter du stockage additionnel.Shadow Infinite - La config de l’infini et de l’au-delà49,99€ par mois sans engagement39,99€ par mois en engagement annuelShadow Infinite est notre abonnement supérieur pour les joueurs qui souhaitent aussi pouvoir profiter de performances extrêmes en multi-tâches. Infite permet aux hardcore gamers de jouer à tous leurs jeux comme ils en rêvaient. Oui, Infinite est la config de rêve pour les gamers qui souhaitent que tout soit possible. Non seulement vous avez un PC gaming réservé à l’élite avec Infinite, mais vous avez également 1 To de stockage de base pour y installer tout ce que vous voulez. Comme les autres abonnements, vous pouvez augmenter votre capacité de stockage jusqu’à 2 To maximum grâce au stockage additionnel. Nous avons créé Infinite pour donner aux gamers tout ce dont ils ont toujours rêvé. Nous sommes fiers de cette prouesse. Plus de façons de jouer - Nouvelles apps pour Android et iOSRegardons les choses en face. Il existe 3 catégories de gamers qui sont les gamers PC, les gamers console et les gamers mobile. Parmi les 3, l’expérience sur mobile manque particulièrement de jeux triple A comme il en existe sur PC et console. Traditionnellement, les joueurs préfèrent se poser sur un canapé ou à leur bureau pour profiter d’une expérience plus qualitative. Jusqu’à maintenant.Comme vous le savez, nous voulons que vous puissiez jouer à vos jeux favoris sur tous vos écrans. C’est pourquoi nous avons entièrement recréé l’interface de nos apps mobile. Grâce à notre Beta pour Android et iOS, vous avez le meilleur de Shadow dans une simple application:Une interface complètement revue pour apporter la meilleure expérience Shadow possible sur smartphone Un tout nouvel écran d’accueil pour afficher et lancer les jeux installés sur votre ShadowNotre tout premier contrôleur virtuel vous permettant de jouer à vos jeux PC sans périphérique externeCette toute première refonte arrive sur l’app iOS et l’app Android pour mobile et TV, toutes en Beta. Vous voulez savoir comment fonctionne notre Beta, voire notre Alpha ? Nous avons ce qu’il vous faut ! Le futur de Shadow commence maintenantAttendez-vous à voir d’énormes améliorations sur Shadow, et dans le monde du cloud gaming dans son ensemble. Vous allez pouvoir choisir la config dont vous avez besoin pour profiter de vos jeux favoris et y jouer comme bon vous semble. Changement de boss finalIl y a 3 ans, nous étions moins de 10 employés et seulement connus de nos familles (coucou maman !). Aujourd’hui, nous sommes plus de 200 et nous avons réussi à faire découvrir Shadow à toute une génération de gamers dans 8 pays différents.Mais une nouvelle vague de croissance arrive sur Shadow. Pour préparer au mieux cette nouvelle phase d’expansion, nous sommes très heureux d’accueillir Jérôme Arnaud en tant que nouveau PDG ! En tant qu’ancien PDG d’une entreprise de tech à échelle internationale, nous lui accordons toute notre confiance pour que Shadow puisse conquérir le monde. Il était qui plus est un des premiers investisseurs de Shadow : nous le connaissons aussi bien que lui nous connaît.Expérimenté : validé ✓Confiance : validée ✓Décision finale : validée ✓ Il compte donc poursuivre l’objectif de nos fondateurs en travaillant avec eux. Tout le monde ici l’a rencontré et sa prise de fonction a été unanime. Sa mission est donc la nôtre : réinventer le gaming en effaçant toutes les contraintes, pour enfin jouer à nos jeux favoris comme nous en avons envie. Une dernière chose ! Notre équipe de R&D (Recherche & Développement) a travaillé d’arrache-pied pour perfectionner la Réalité Virtuelle sur Shadow et nous avons pu réaliser une démonstration à la presse lors de notre Keynote. La Réalité Virtuelle étant difficile à présenter, nous vous donnerons des informations à ce sujet dès qu’elle sera véritablement prête pour tous nos utilisateurs. 

Sujets associés:News

"Le cloud gaming a changé ma vie" - comment Ethan a réalisé son rêve grâce à Shadow

Nombreux sont les talents d’aujourd’hui qui ont fait leurs débuts étant petits.Ethan a toujours su qu'il voulait devenir une star sur YouTube : mais avec seulement un PC préhistorique et du matériel d'enregistrement dépassé, la route vers la célébrité sur Internet semblait pleine de défis.Mais les héros ne se laissent pas arrêter par quelques obstacles.Déterminé à accomplir son rêve, Ethan et son père ont cherché coûte que coûte à surmonter les soucis techniques. C’est à ce moment qu’ils sont tombé sur Shadow (sans se faire mal !). En un instant, tout a changé. Grâce à son PC dans le cloud tout neuf, Ethan avait alors dans ses mains tout ce dont il avait besoin pour devenir la nouvelle personnalité de YouTube. Oui, Shadow venait de propulser son amour pour les jeux vidéo et sa chaîne - E10 E10 - vers des sommets inespérés.  Voici son histoire.Michel-Ange a commencé à peindre à 12 ans. Mozart a composé sa première pièce de musique à l'âge de 5 ans. Et Ethan, la vedette de la chaîne YouTube E10 E10, a commencé la création de contenu dès l'âge de 7 ans.Pour Ethan, le rêve de devenir star sur YouTube - et jouer aux jeux vidéo - a débuté très tôt. Des critiques de jouets aux gameplays approfondis en passant par les vidéos éducatives, Ethan a passé les premières années de sa vie à se passionner pour la vidéo et plus spécifiquement au jeu vidéo. Mais ce n'est que lorsqu'il est tombé sur le youtuber DanTDM - dont les aventures de mods personnalisés sur Minecraft intéressent toujours Ethan aujourd'hui - qu'il a su qu'il ne voulait plus regarder depuis le banc de touche. Il voulait faire des vidéos comme les youtubers qu'il admirait, et partager sa passion pour le gaming avec le monde entier.Mais tout n’allait pas être aussi simple.Contrairement aux autres créateurs de contenu qu'il regardait - qui ont un matériel de professionnel coûteux - Ethan était limité à jouer sur le PC Dell délabré de son père, pour lequel les plantages, les erreurs et les lags étaient monnaie courante.Et ce n’était que le PC. Réaliser des vidéos se révélait également être un calvaire.“Mon père utilisait sa caméra Sony pour me filmer“, se souvient Ethan. “Ensuite il les [les vidéos] chargait sur son vieux PC, ce qui prenait une éternité.” L’aspect technique n’était qu’un élément parmi tous les défis à venir. L’autre problème étant qu’Ethan n’avait pas énormément de jeux auxquels jouer. Le PC familial étant très largement dépassé, il n’était plus assez puissant pour faire tourner tous les jeux récents qu’Ethan enviait. Les seuls jeux qui pouvaient marcher, fonctionnait mal et de fait, Ethan produisait de moins en moins de vidéos… Son rêve de devenir une star de YouTube s’éloignant peu à peu hors de sa portée.Mais tout a changé quand le père d’Ethan a découvert Shadow. Le père d’Ethan savait que son fils avait le potentiel pour devenir connu sur YouTube et voulait soutenir son rêve autant qu’il pouvait. Lorsqu’il a découvert Shadow alors qu’il cherchait du matériel neuf, il a tout de suite été intéressé. Savoir qu’il aurait accès à un PC gaming surpuissant sur son vieux PC local pour un prix mensuel équivalent à quelques pots de Ben & Jerry était une merveilleuse nouvelle pour lui.En très peu de temps, le duo père/fils est tombé amoureux du service de cloud gaming. Avec Shadow, Ethan mettait enfin la main sur tous ces jeux qu’il désirait depuis longtemps, mais qu’il ne pouvait se permettre jusqu’alors. Mieux encore : comme son nouveau PC dans le cloud était bien plus puissant que leur vieux Dell, il pouvait installer de puissants logiciels comme OSB (Open Broadcaster Studio) et OpenShot Video Editor. Ethan pouvait enfin commencer à créer des vidéos d’une qualité semblable à celles des YouTubers qu’il admirait. Père et fils sont devenus tellement fans du service qu’ils ont aussi décidé de se procurer une Shadow Ghost - améliorant encore le confort en game de la star montante. “La Shadow Ghost est géniale,” nous a dit Ethan. “Je connecte juste mon clavier et ma souris et boom ! Je suis un gamer !” Depuis qu’il est abonné à Shadow, Ethan a redécouvert le monde du gaming et a repoussé les limites des possibilités de E10 E10. Ethan et son père peuvent maintenant réaliser et publier du contenu gaming de qualité quasiment tous les jours. À ce jour, sa chaîne compte plus de 40 vidéos et grâce à sa fréquence de publication et son contenu unique, le compteur d’abonnés a commencé à grimper. *Pose victorieuse*Mais Shadow n’a pas seulement aidé la carrière YouTube d’Ethan à démarrer. En plus de tenir la promesse d’amener le rêve de ce jeune talent du gaming à la réalité, Shadow a également permis quelque chose de très simple...le fun !Pour Ethan, avoir du fun sur YouTube est la priorité - la gloire et la fortune sont secondaires.Ce qui compte le plus pour Ethan, c’est de prendre du plaisir à jouer aux jeux qu’il aime sur sa chaîne. Il est convaincu que tant qu’il passe un bon moment, ses viewers trouveront aussi ses vidéos divertissantes. “Le plus important c’est d’avoir du fun, d’être soi-même et d’aimer produire du contenu,” affirme-t-il. “Si vous n’aimez pas ce que vous faites, personne ne voudra regarder votre chaîne.”Des paroles sages - et grâce à Shadow, le fun était décidément au rendez-vous ! Son PC dans le cloud et ses capacités infinies ont permis à Ethan d’agrandir sa bibliothèque de jeux au-delà de ce qu’il aurait pu rêver. Alors… À quoi ressemble le futur d’E10 E10 ?“Mon objectif actuel est d’atteindre 500 abonnés,” dit-il tout excité. “Et aussi, j’aimerais faire des collaborations avec de grands YouTubers.”Il espère de tout cœur que vous vous joindrez à cette aventure avec nous.“Grandissons ensemble !”, nous dit Ethan quand on lui demande ce qu’il aimerait qu’on transmette à ses fans. “J’espère être là sur du long terme.”Grâce à sa passion pour YouTube, son assurance à la caméra et son talent pour les jeux vidéo, on ne doute pas qu’il le sera.  Vous voulez booster Ethan pour qu’il réalise son rêve ? Abonnez-vous à E10 E10 ici - aidons-le à atteindre 500 abonnés !

Sujets associés:#TeamShadow

Lumière sur... #9 - Hassim, Ingénieur R&D

C'est grâce à notre R&D que Shadow reste à la pointe du monde du cloud gaming. Vous voulez savoir comment ? Ça tombe bien, Hassim est là pour vous ouvrir les portes d'une équipe bien mystérieuse. Au milieu d'un tas d'objets non identifiés, assis sur un pile de carcasses de PC et portant un masque de protection, il nous/vous répond !Tu fais donc partie de la R&D, mais qu'est-ce que c'est ? Un nouveau style musical ?C'est la belle musique de la découverte et de l'avenir, un style qui reprend les technologies existantes et les utilise pour en construire de nouvelles. Chez les musiciens de la Recherche et Développement, on manie l'électronique et le logiciel, le bas niveau et le web, le tout dans l'optique de garder Blade et Shadow à la pointe de la symphonie technologique du Cloud. Notre pôle est un pôle d'exploration, pour chercher à innover et améliorer le produit sous toutes ses formes, au niveau IoT (Internet of Things), Benchmark, fonctionnalités, etc..Concrètement, à quoi ressemble ton quotidien ? Qu'est-ce que tu "manipules" et de quelle façon ?On arrive le matin, notre collègue Julien qui ne connaît pas le sommeil est toujours présent (c'est pour les faibles paraît-il). On regarde notre solution de management sur laquelle on a noté nos missions, et on avance. On fait tous les matins une courte réunion pour décrire notre avancement de la veille et ce qu'on va faire dans la journée qui se présente. On fait aussi des réunions quand on a une idée, ou qu'une occasion se présente, qui aboutit à des missions qu'on note sur notre solution de management. Une fois nos missions assignées, on commence les prototypes. Je suis moi-même un électronicien de formation et je collabore sur les projets électroniques et logiciels, et je suis celui dans mon équipe qui se charge de Windows. De fait, je suis très souvent sur ordinateur, à coder des softwares (logiciels) ou des firmwares (programmes directement intégrés dans du matériel informatique), et de temps en temps je lance Kicad et je design des circuits, qu'on fait fabriquer, qu'on reçoit et qu'on manipule et sur lesquels on code.Et on boit beaucoup de thé. BEAUCOUP. C'est bon le thé.Sur cette photo, on voit 2 membres de ton équipe. Tu peux nous expliquer ce qu'ils essaient de faire ? Est-ce que des antibiotiques vont suffire pour sauver ce pauvre PC ? Sur la photo, on me voit moi (au premier plan) et Yohann (mon collègue, au second plan). On était en pleine opération pour sauver ces pauvres PC atteints de la grave maladie du "Pas assez de place à l'arrière". L'opération fut un succès, et ces petits PC sont sur pieds et carburent à fond les ballons.Tu peux nous en dire plus sur ton équipe ? Qui sont-ils ? Que font-ils ? Aiment-ils le houmous ?Vous êtes habilités ? Non ? Bon, on va faire une exception.Nous sommes 5 résidents permanents à la R&D : notre chef William, mes collègues Yohann, Julien, Maxime et moi-même, votre serviteur. Une team assez hétéroclite avec beaucoup d'autodidactes. Maxime, William, Yohann et moi sommes des développeurs électroniciens de formation, avec notre collègue Julien qui est plus axé Data Scientist. Mais l'impulsion de notre glorieux leader fait que nous touchons à tout. Nous pouvons tous coder et apprendre n'est pas vu comme problématique mais presque nécessaire. On peut faire de la modélisation et de l'impression 3D, du Web, de l'électronique, du réseau, des firmwares. C'est beau la flexibilité.Et bien sûr, nous ne dégustons que le houmous authentique, le houmous libanais.Il se murmure que la R&D renferme plus de secrets que les illuminati. Comment fait-on pour intégrer cette communauté ? Quel a été ton parcours ?Pauvres Mortels qui cherchez à nous rejoindre, craignez le don de la connaissance !Plus sérieusement, mon parcours fut assez spécial dans une entreprise tout aussi spéciale, ce qui la rend donc parfaitement quelconque (vous suivez ?). Joueur invétéré, j'étais dans l'association gaming de mon école d'ingé et paf, une invitation à un event intitulé "Adopte un dev". Moi, totalement ignorant et cherchant un stage, je me dis pourquoi pas. Que je fus naïf à l'époque, je ne savais pas dans quelle grande aventure j'allais me fourrer. Je me présente, et je suis pris dans l'équipe QA avec d'autres individus, qui sont toujours mes amis aujourd'hui !Ce qui est beau chez Shadow, c'est que la barrière "administrative" n'existe pas vraiment, c'est toujours une start-up dans l'âme. Je me suis rendu compte sur place que j'avais visé le mauvais poste : je suis un électronicien moi monsieur ! Au même moment, William, qui a travaillé sur les boîtiers Shadow, venait de lancer son pôle R&D. Pendant mon stage, j'ai donc négocié un autre stage, cette fois-ci en R&D électronique et à partir de là, j'ai décidé de rester et je suis passé employé une fois diplômé.Pour rejoindre notre cercle d’initiés, aujourd'hui, on invoque la magie du Processus de Recrutement. Il faut contacter notre pôle RH et suivre la procédure normale. Eh oui, on est spéciaux mais pas dissidents non plus !Pour toi, Shadow c'est...Le futur, tout simplement. Mais le futur qui n'est pas entièrement corporatiste. Je nous pense assez humains en ce qui concerne notre rapport au monde de la technologie. Et un futur français monsieur. Cocorico !Dans la mythologie grecque, il existe 2 dieux assez méconnus qui sont Roger & Didier. Tu l'as compris, la R&D est sous leur patronage. Ils ne se sont pas manifestés depuis des millénaires, mais décident aujourd'hui de te donner leur bénédiction.Quelles sont les 2 features les plus folles que tu leur demandes, et pourquoi ?Je suis un grand fan de la recherche spatiale, et si j'avais ces faveurs, je leur demanderais de permettre à l'Humanité de découvrir une méthode de déplacement et de navigation spatiale (2 faveurs donc) qui nous permette de nous déplacer dans des durées correctes à l'échelle humaine, à travers l'univers. Ouais, ça n'a pas de rapport avec Shadow, mais c'est plus personnel et universel à la fois !Il paraît que ton truc, c'est plus les jeux de gestion/de stratégie. Quel est ton jeu de cœur ? Quel est le jeu auquel tu joues le plus en ce moment ?Pour mon jeu de cœur, j'hésite beaucoup entre Age of Empires 2, Starcraft: Brood War et Civ2. Considérez ces 3 là comme mes jeux préférés depuis mon enfance. En ce moment ? Du SC2, LoL, HoTs, du Sins of a Solar Empire, Stellaris, Europa Universalis 4 et la saga des SoulsBornes. Je ne passe pas ma vie à jouer non plus, rassurez vous, mais c'est dans cet éventail que je choisis mes jeux sur mon temps libre !

Sujets associés:#TeamShadow

Shadow et les étudiants : de l’amour, de l’amour et encore de l’amour

Cette année encore, le Shadow University Program (SUP), nous a comblés et a su faire rêver les étudiants. Entre soirées, tournois, events ou encore rencontres, cette édition a su être à la hauteur de l’édition précédente.Le SUP, c’est quoi ? Allô ? Vous ne connaissez toujours pas le Shadow University Program ? Bon, on vous explique tout.Tout a commencé en 2017, lorsque Vincent (le responsable Partenariats chez Shadow, mais aussi président d’une association e-sportive étudiante) a voulu lancer un programme pour aider les étudiants gamers. Car oui, nous avons tous été étudiants (il paraît que même Emmanuel, notre Président cofondateur l’a été).L’objectif était d’accompagner les étudiants dans leurs démarches associatives en leur fournissant du matériel pour leurs events, les invitant sur des salons, et même en faisant de la communication pour eux si besoin. Une première édition à succès ? Dis-nous tout ! En effet, la première édition (2017-2018) fut une réussite. Investi par des étudiants sur-motivés, le SUP 1.0 a su les récompenser. Grâce à cette implication, les participants ont pu recevoir de nombreux lots tout en ayant un accompagnement personnalisé de notre part. Quoi de plus beau ?Et alors, le SUP 2.0, c’était comment ?  Pareil, mais en beaucoup mieux. Pour cette seconde édition (2018-2019), on a vu les choses en grand. Grâce à nos graphistes qui nous ont fait de superbes visuels, et grâce à la créativité de Vincent, le Shadow University Program est réellement devenu une aventure. Mais alors, qu’est-ce qui a changé ? Le SUP 2.0 c’est 4 planètes et 4 thèmes : Eventia city, la planète événementiel, Mad World, la planète communication, Arcadia, la planète liée aux jeux et Synéria, la planète de coopération. Chaque planète est liée à un certain nombre de défis. Ces défis, une fois réalisés par une association, rapportent de l’expérience (100 XP pour les missions faciles, 250 XP pour les moyennes et 750 XP pour les difficiles).Grâce à cette expérience, chaque association va pouvoir monter en niveau et débloquer, pour chaque niveau, des récompenses (matériel, invitations dans les locaux, etc.)Par ailleurs, deux efforts de guerres sont aussi disponibles. Une fois que le total d’expérience atteint par les association est de 20 000 et que chaque association a réalisé au moins 8 missions ; le premier est révélé. Cette année, atteindre le niveau 10 était synonyme de refonte du local gaming par Shadow ! Une fois que l’expérience totale des associations est de 40 000 et que chaque association a réalisé au moins 18 missions ; le deuxième effort de guerre est révélé. Celui de cette année ? Réaliser toutes les missions d’une planète par une association octroie un cadeau spécial ! Un an de licence Adobe pour Mad World ; 1 an d’Humble bundle pour Arcadia ; des vestes Shadow pour l’association pour Eventia City !  Le SUP 2.0 en quelques chiffres :11 Assos40 élèves 4 week-ends incroyablesShadow World en VIP200m3 de piscine200€ de McDo en 1 soirée45 pizzas1 cheville, 1 téléphone perdu, 1 soirée oubliée1 beer-pong d'anthologie (#ShadowMakers)40 amis pour la vie <3 ! Merci #TeamShadowVous l’aurez compris, le SUP 2.0, c’est encore plus de récompenses, de visites, mais aussi et surtout de la coopérations entre les associations ! 

Sujets associés:News

L’Histoire du jeu vidéo : l’évolution des cartes graphiques

L’immense bond en avant des graphismesLa carte graphique - ou GPU comme l’appellent aussi les experts - a considérablement évolué au cours des dernières décennies. De ses débuts en tant que matériel prédéfini qui ne servait qu'à un seul but (donner vie à la 3D et aux graphismes en haute résolution), les GPU sont désormais un composant indispensable de tout PC.Rejoignez-nous dans notre parcours sur le chemin de la mémoire dans le cadre notre série L’Histoire du jeu vidéo. On commence donc en retraçant l’évolution des cartes graphiques, d’hier à aujourd’hui. Si vous comptez plutôt avoir un aperçu du futur, venez faire un tour sur notre Roadmap. Les années 70 Les cartes graphiques d'aujourd'hui sont issus d'un passe-temps que beaucoup d'entre nous apprécie et pratique encore : le jeu d'arcade. À l'époque, les graphismes 3D étaient déterminés par les premiers contrôleurs d'affichage - connus sous le nom de “video shifters” et de “video address generators” - par opposition aux cartes graphiques élégantes et ultra-puissantes que nous connaissons aujourd'hui.Le changement a commencé lorsque des entreprises notables, dont Motorola, RCA et LSI, ont commencé à produire des puces vidéo et des processeurs dotés de capacités très avancées. La puce vidéo "Pixie" de RCA est apparue en 1976 et était capable d'émettre un signal vidéo compatible NTSC à une résolution de 62x128 (croyez-nous, malgré ce langage obscur, c’était une grande réussite à l'époque), tandis que les travaux de Motorola sur les “video address generators” de la même époque allaient servir de base à Apple II. Pendant ce temps, LSI développait ANTIC - un contrôleur d'interface qui a fait ses débuts sur l'Atari 400 - qui prenait en charge le défilement fluide et les graphismes des terrains. Le jeu d’arcade Galaxian de Namco, sorti en 1979, a fait passer les choses au niveau supérieur. Equipé d'un matériel graphique prenant en charge des avancées telles que les couleurs RVB (Rouge Vert Bleu), des arrière-plans améliorés et du matériel vidéo personnalisé, Galaxian était l'un des systèmes les plus populaires pendant ce que l'on appelle aujourd'hui “l’âge d'or des jeux vidéo d'arcade". Qui aurait cru que le jeu vidéo allait connaître d’encore plus grands bouleversements ?Les années 80Les 80s ont vu une grande variété de progrès dans l'affichage graphique, tant pour les jeux vidéo que pour les ordinateurs. On peut notamment évoquer le premier processeur d'affichage graphique VLSI entièrement intégré pour PC, le NEC µPD7220, et le premier processeur graphique entièrement programmable, le TMS34010, qui deviendra la base des cartes accélératrices TIGA Windows (vous pouvez chercher, toutes ces références existent réellement) !Les graphismes, en effet, étaient dans l'esprit de tout le monde - et d'autres entreprises, y compris IBM, expérimentaient des moyens de rendre à la fois l'image et la vidéo plus claires. En 1981, ils ont commencé à incorporer des adaptateurs d'écran monochrome et couleur dans leur matériel, afin de pouvoir lire des vidéos. Peu de temps après, Intel sortait l'ISBX 275 Video Graphics Controller Multimodule Board, qui pouvait afficher huit couleurs à une résolution de 256x256 et 512x512 en monochrome. Ailleurs, trois immigrants de Hong Kong formaient ATI Technologies en Ontario, qui sera à l’origine des cartes graphiques et des puces révolutionnaires qui domineront le marché pendant des années.“Mais qu’en était-il des graphismes des jeux vidéo ?”, nous direz-vous. Eh bien, deux ou trois avancées. En 1987, une charmante petite entreprise appelée Sharp lançait le X68000 pour le jeu sur PC à la maison. Doté d'une palette de 65 536 couleurs, de multiples terrains de jeu et d'un support matériel pour les sprites (éléments graphiques se déplaçant à l’écran), il a ensuite été utilisé comme machine de développement pour la carte d'arcade CP System de Capcom. Cependant, seulement 2 ans plus tard, Fujitsu sortait son ordinateur FM Towns - qui arrivait avec une palette époustouflante de 16.777.216 couleurs !Les années 90Outre les émissions de télé, la musique et la mode emblématiques de cette époque, cette décennie a également connu les premières cartes graphiques “modernes”. À ce moment-là, les graphismes 3D en temps réel étaient très demandés, et le matériel graphique 3D était produit en série pour le marché public - en se concentrant particulièrement sur l'amélioration des jeux vidéo. Le leader de l'innovation pendant la majeure partie de la décennie était 3DFx, dont la carte graphique 3D initiale - la Voodoo 1 - a rapidement pris le pas sur 85% du marché. Leur deuxième version, la Voodoo 2, aurait même été l'une des premières cartes vidéo à supporter deux cartes dans un même PC... mais leur règne n’allait pas durer éternellement.A l'aube du millénaire, une petite entreprise appelée Nvidia allait faire irruption avec deux cartes révolutionnaires : la RIVA TNT 2, qui prenait en charge la couleur 32 bits, et la Nvidia GeForce 256 DDR... que la société a baptisé "la première unité de traitement graphique au monde" (ou GPU dans son abréviation anglaise !). Le monde n’a pas attendu longtemps pour se rendre compte qu'il s'agissait d’un immense bond en avant technologique. Les performances de jeu en 3D proposées faisaient alors l’unanimité. La qualité d’image était incroyable, elle fonctionnait parfaitement et elle était également abordable en termes de prix, ce qui en faisait un choix évident pour les consommateurs qui pouvaient l'inclure dans leur PC. Après sa sortie, la qualité des jeux vidéo n'a pas tardé à monter en flèche.Les années 2000Certains se souviennent peut-être de l'apocalypse technologique anticipée (aujourd’hui connue sous le nom de "bug de l'an 2000") et qui nous fait doucement rire désormais, mais cela n'a pas empêché Nvidia et ATI de repousser une fois de plus les limites. Nvidia a introduit à cette époque la première puce capable d'ombres programmables, qui posa les bases de l'ombrage des pixels, un processus qui permet d’ajouter de la texture à un objet, le rendant soit rond ou extrudé, soit brillant, terne ou rugueux. ATI a rapidement emboîté le pas, ajoutant la technologie à leur deuxième génération de cartes Radeon.Les cartes suivantes ont continué d'offrir des améliorations progressives des performances au cours des années suivantes, bien que l'interface AGP vieillissante ait été remplacée par l'interface PCiE beaucoup plus rapide, qui existe toujours aujourd'hui. Les années 2000 ont également été marquées par l'arrivée du Crossfire d'ATI et du support SLI de Nvidia, permettant à deux ou plusieurs cartes graphiques de se connecter et d'offrir des performances accrues.Le nom d'ATI sera bientôt supprimé après un rachat d'AMD, consolidant ainsi la position de l'équipe red en tant que digne concurrent de Nvidia. AMD apportera plus tard sa technologie d'affichage EyeFinity aux consommateurs, qui permettait aux cartes graphiques d'afficher un jeu vidéo sur trois écrans ou plus pour une expérience vraiment immersive.Depuis 2010Et cela nous amène à l'époque actuelle - ou à la décennie, si vous voulez. Nvidia et AMD ont inauguré une série de nouvelles technologies qui ont eu un effet transformateur pour l'ensemble des cartes graphiques, avec de nombreuses innovations réservées aux entreprises qui, pour la première fois, accèdent à du matériel de qualité. Par conséquent, les unités de traitement graphique sont aujourd'hui utilisées dans un large éventail de domaines, Nvidia aidant à créer des voitures autonomes grâce à l'IA pour l'industrie automobile, tandis qu'AMD continue à alimenter les centres de données à travers le monde.Pour les joueurs, les progrès de la technologie ont été pour le moins importants. Les deux sociétés ont éliminé les effets de “stuttering” et de “tearing” à l'écran grâce aux technologies d'affichage G-Sync et Free-Sync, et de nouveaux procédés de fabrication ont ouvert la voie à des chipsets plus petits qui continuent à consommer de moins en moins d'énergie - du moins c'est le but - tout en améliorant les performances.Le plus grand changement à l'horizon, cependant, est l'introduction du Ray-Tracing en temps réel et du suréchantillonnage assisté par l'IA. Bien qu'AMD n’ait pas encore dévoilé son approche du Ray-Tracing, Nvidia a investi massivement dans cette nouvelle technologie avec ses cartes GeForce RTX. Le PDG de Nvidia, Jensen Huang, ayant qualifié le Ray-Tracing de "Saint Graal" du secteur graphique. Nvidia mise également sur sa technologie DLSS (Deep Learning Super Sampling), qui promet d'aider à augmenter le taux de rafraîchissement à des résolutions plus élevées. Pour ne pas être en reste, AMD possède sa propre solution propriétaire, Radeon Image Sharpening, qui fera du jeu 4K une perspective plus tangible dans le futur.Il est donc clair que Nvidia et AMD continuent d'échanger des coups au profit des joueurs. Certaines innovations peuvent sembler superflues contrairement à d’autres (on pense notamment à l’utilité de Nvidia Hairworks...), mais il n'y a aucun doute sur le fait que le jeu vidéo bénéficie énormément de cette concurrence !

Sujets associés:Gaming

Lumière sur... #8 - Romain Caire, le dev qui va vous plaire

Déjà 8 épisodes de notre série "Lumière sur..." qui vous permet de découvrir un peu plus les coulisses de Shadow : ces personnes que vous n'avez sûrement jamais vues, mais qui pourtant font que Shadow est l'incroyable PC gaming dans le Cloud qu'il est aujourd'hui. Notre star du jour fait un peu exception puisque pour nos plus anciens utilisateurs, il était un des visages du Shadow News à ses débuts : il s'agit de Romain Caire ! Entre anecdotes croustillantes sur l'histoire de Shadow et détails sur la vie de développeur, ce "Lumière sur..." réserve bien des surprises !"Dev launcher", "dev apps", "dev ops", "dev client", "dev Alongoria"... on trouve autant de sortes de devs chez Shadow que de sortes de fromages en France (non, le but n'est pas de vous donner faim). Et toi Romain, quel type de dev es-tu et qu'est-ce que tu fais concrètement ? Je suis un mélange entre un dev app et un dev client (ce qui est quasiment la même chose, haha). Pour faire simple, je travaille sur le développement du logiciel qui tourne sur le PC local (ou autre appareil) et qui va recevoir toute la puissance de Shadow. Je fais aussi en sorte qu'on s'assure que la technologie qu'on développe fonctionne aussi bien pour 5000 utilisateurs comme au début que pour le futur de Shadow - quand on aura conquis le monde avec 6 milliards d'utilisateurs. Il y a aussi toute une partie de réflexion et de gestion des bugs, il faut alors travailler au mieux avec le support, le produit ou la QA pour faire en sorte que Shadow soit le plus stable possible. Quand la communauté remonte des bugs, il faut qu'ils soient pris en compte, priorisés et résolus au plus vite.Enfin, je fais aussi de la veille technologique bien sûr. Le but pour moi est de toujours me tenir au courant de la direction que prend le monde de la tech : les usages, les innovations. Ça permet ensuite de rectifier ou bien d'assumer le plan qu'on a choisi pour atteindre notre milliard d'utilisateurs.Concrètement, on peut dire que je tape toute la journée sur mon clavier (promis, je ne l'ai presque jamais blessé).Tu as des exemples de features que tu as développées ? (point bonus si tu as une anecdote sympa sur son développement)Une feature dont je serais fier ? Le premier client que j'ai sorti : celui d'Android. Les Early Bird s'en souviennent : on l'avait publié assez tard dans une nuit un jeudi et il ne fonctionnait pas du tout. C'est là où j'ai vraiment rencontré la communauté Shadow, tellement j'ai dû échanger (@Canard à l'orange sur Discord) et travailler avec les Shadowers pour que l'app marche sur tous les téléphones Android du monde.Ensuite il y a eu pas mal de features qui ont suivi : le client MacOS et le client Windows qu'on a dû développer très rapidement pour la sortie à l'époque des Martiens. Sinon, plus récemment j'ai participé aux origines du client unifié qui est sorti avec la MàJ Copperfield et qui permet d'être iso-fonctionnel (un joli mot pour dire qu'on retrouve les mêmes features sur les différentes plateformes, en même temps).Et dernièrement je travaille avec un certain opérateur Internet pour une sorte de dashboard permettant de lancer les jeux plus simplement...mais il faudra encore patienter pour que ça voie le jour !On raconte que tu es le fils d'un SSD et d'une barrette de RAM et que ton acte de naissance est écrit en binaire. Est-ce vrai ? Quand as-tu vraiment commencé à "coder" et comment es-tu arrivé chez Shadow ? En fait j'habitais à 25km de Tours et il n'y avait pas grand chose à faire chez moi et j'ai donc commencé à jouer à un jeu : Dofus. Dans ce jeu il fallait farmer des ressources. J'ai décidé de me lancer dans l'écriture d'un petit bot avec un langage qui s'appelait "Autoit". Le but du bot était de farmer des ressources de manière automatique pendant que je regardais la TV. J'avais 15 ans. Puis après j'ai commencé à m'y intéresser un peu plus : j'ai commencé à découvrir le C (à ne pas confondre avec son féminin) avec le fameux Site du Zéro (OpenClassroom de nos jours) et j'ai fini mon lycée puis fait une prépa ou j'étais encore en internat. J'avais donc encore un peu de temps libre et j'ai continué à programmer, à faire du C toujours. Je me suis retrouvé en école d'ingé et étrangement j'ai maintenant un diplôme d’électronique et non d'informatique !Pour Shadow, je connaissais Manu (Emmanuel Freund, notre Président) d'avant en fait. On travaillait ensemble sur des téléphones pour senior avec Asher (cofondateur de Shadow également). Manu est parti de cette première entreprise un peu moins d'un an avant que je ne rejoigne Shadow. A l'époque je faisais du dev Android. Il m'a appelé en me disant : "Romain, imagine que tu n'as plus à faire de dev Android parce qu'en fait tous les téléphones Android ne sont plus que des coquilles vides qui reçoivent une image envoyée depuis un datacenter." J'ai tout de suite accroché au projet et j'ai rejoint Shadow.Tu fais partie des plus anciens de la boîte. Qu'est-ce qui fait que tu es toujours là ? Qu'est-ce qui a changé depuis que tu es arrivé ?Le goûter à 16h. Plus sérieusement, il y a des vrais challenges techniques et au fur et à mesure qu'on grossit et qu'à la fois la boite et le nombre d'utilisateurs grossissent il y a toujours de nouveaux défis pour optimiser Shadow. J'aime le fait qu'il faut toujours chercher à se dépasser pour faire mieux.Ce qui a changé ? Avant, au goûter il y avait des Délichocs et maintenant il y a du houmous... Quand je suis arrivé on était moins de 10, aujourd'hui on est 250 donc forcément on travaille différemment. On n'a pas les mêmes process mais ça reste toujours humain, ce que j'apprécie : on reste proche de nos utilisateurs, de notre produit. On a mis en place des façons de travailler qui ont évolué sur les 3 dernières années par besoin. Si je remonte dans le temps et que je regarde le fonctionnement à l'époque, c'est clairement le plus gros changement que je remarquerais.Pour toi, Shadow c'est...Un énorme challenge technique. Avant nous, beaucoup de gens ont échoué dans notre domaine et il n'y avait personne à l'époque capable de faire comme nous. On a réussi à garder cette avance d'ailleurs, vu que notre but c'était toujours de nous surpasser nous-mêmes.On te donne un pouvoir incroyable : tu peux maintenant développer des fonctionnalités pour Shadow d'un claquement de doigts (au lieu desvoire centaines voire milliers de lignes de code nécessaires). Malheureusement, il y a une contrepartie : tu ne peux utiliser ce pouvoir que 2 fois, au risque de te transformer en cactus. A quelles nouveautés les Shadowers ont-ils droit ?2 choses que les gens attendent depuis assez longtemps : la qualité dynamique et le double écran, même si ces features sont en phase de développement déjà.Sinon si on veut voir plus grand : que Shadow devienne un opérateur Internet. Du coup on peut fibrer tous nos utilisateurs directement au datacenter !L'humour dev, ce n'est pas une légende. Il existe, et c'est un fléau. Tu aurais un exemple de bonne blague de dev ?"C'est un croquemort qui entre dans un bar et qui demande une bière."Ou mieux : *toc toc* "Qui est-ce ?" "C++"A quoi tu joues ? Qu'est-ce que tu aimes dans ce/ces jeu/x ?Dernièrement j'ai pas mal joué à Astroneer : un jeu de survie plutôt sympa. J'ai aussi pas mal joué à Diablo 3 et à Visual Studio 2019 (haha). Je suis assez mauvais joueur et du coup je n'aime pas jouer à des jeux qui me frustrent comme League of Legends par exemple. Après l'avantage c'est qu'on peut blame son équipe donc ça va.

Sujets associés:#TeamShadow

Shadow est un PC gaming - Un micro dans le Cloud

Découvrez de quelle façon nous vous donnons de la voix !C'est fait! Grand habitué de notre Roadmap, le microphone a souvent été un sujet sensible dans le cas de Shadow. En disposer sur un ordinateur local est devenu naturel avec le temps, mais ce n’est pas du tout la même chose lorsque l’on parle d’un ordinateur dans le Cloud.Un microphone ne fonctionne pas comme n’importe quel périphérique, il est donc nécessaire de faire le point. D’autant plus qu’il représente pour nous l’aspect communautaire le plus puissant pour un joueur (et donc un Shadower). Finalement, parvenir à vous procurer une expérience optimale dans l’utilisation du micro, c’est vous donner de la voix, cette même voix que nous sommes toujours prêts à écouter pour améliorer Shadow à votre image !Nos plus anciens utilisateurs le savent, le micro a longtemps représenté un défi dans l’histoire de Shadow et nombre de développeurs se sont arrachés les cheveux (on les ramasse encore) pour le faire fonctionner. Il a donc fallu tout reprendre de zéro.   On vous raconte tout ça ? C’est parti ! Et que la voix soit !Le Windows d’un PC local et celui de Shadow ne sont pas de simples copies. Pour des raisons de sécurité (et c’est tout à son honneur), il est très difficile d’avoir des périphériques présents dans les deux Windows à la fois. Pas de chance ! Dans le cas du micro, c’est bien ce que l’on cherche. Fatalement, le problème semble simple : le microphone est tout simplement inexistant sur Shadow. “Sacrilège !” me rétorquerez-vous avec indignation, et vous auriez raison ! Mais pas de panique pour autant, l’explication est logique : Shadow est dépourvu de carte son. Pour rendre le son fonctionnel, il est alors nécessaire de faire croire au système qu’une carte son est présente de façon physique sur le PC, c’est ce qu’on appelle la virtualisation. La virtualisation du matériel audio a donc permis de faire non seulement passer le son mais aussi la voix à travers le réseau, gagnant malin, non ?Malheureusement, contrairement à ce que l’on pense, la voix est très gourmande en bande passante puisqu’elle est de base non compressée. Ce système montrait vite ses limites de manière significative par de nombreux problèmes de grésillements, de décalages et de coupures nettes du son et de la voix (et pour vous comme pour nous, ce n’était évidemment pas l’expérience que l’on recherchait).Pour cette raison, nous avons décidé de changer le fonctionnement du micro. Au lieu d’activer le son via un périphérique virtuel, pourquoi ne pas intégrer le son au Windows de Shadow via un logiciel maison ? Un peu comme un programme de discussion vocale spécialement dédié à Shadow (eh oui, le fait maison a du bon) !Cette idée aussitôt développée fut une réussite. Bingo ! Hourrah ! Eurêka ! Youpi ! Et même s’il reste encore quelques ajustements notamment sur la priorisation des micros (car vous pouvez en avoir plusieurs), cette technique nous permet d’éviter tous les problèmes cités ci-dessus. Prochaine étape, vous donner la possibilité de choisir le micro que vous souhaitez utiliser directement depuis le Menu rapide.Enfin, gardons à l’esprit que comme pour une webcam ou n'importe quel périphérique demandant l’envoi de données sur Shadow, le micro est assez gourmand en bande passante, d’où l'intérêt de choisir la bonne valeur (ou échantillonnage) pour que le signal soit le plus optimal possible.Nous sommes donc sur la bonne voie/x pour rendre le micro toujours accessible et fonctionnel sur Shadow. N’hésitez donc pas à le tester par vous même et à consulter notre Roadmap afin d’avoir une visibilité sur nos avancées en termes de développement ! Vos retours sont importants, que ce soit sur Discord ou sur nos réseaux sociaux, on compte sur vous (et n’y voyez aucune allusion caritative).

Sujets associés:Mise à jour

Shadow est un PC gaming - Les périphériques USB

Un PC sans périphériques, on est d’accord, c’est inutile (vraiment. Nous avons essayé et c’était loin d’être passionnant). Nous voulons que votre expérience sur Shadow soit personnalisable et cela passe aussi par la possibilité d’utiliser votre propre matériel. Nous somme aussi des joueurs et on sait à quel point il est essentiel de pouvoir profiter de son propre matériel !C’est pour cette raison que nous avons développé l’accès à distance pour vos Périphériques USB (USB over IP dans le jargon de nos développeurs préférés). Cette fonction permet simplement de rendre tous types d'appareils USB compatibles avec Shadow à travers le réseau. Incroyable non ?!  L’un des enjeux majeur dans la création de Shadow a été de penser le système comme entièrement personnalisable et à votre image. Que ce soit un clavier, une souris, un disque dur externe, une webcam, une tablette graphique ou même un robot T-REX cracheur de feu (nous ne sommes pas encore sûrs pour ce dernier), tout doit être utilisable comme sur un PC local. From the beginning to the top !Le développement de l’USB à distance a été pour le moins tumultueux. A l’origine, cette fonctionnalité a été développée sur la vénérable Shadow Box. Le but était de transmettre les information du périphérique (en général clavier et souris) de la box à l’ordinateur Shadow via le réseau. Ce bout de code est compliqué. On pourrait penser que le simple fait de brancher un périphérique sur son Shadow devrait suffire (et on aimerait que ça se passe comme ça) mais c’est oublier tout le mécanisme complexe qui se cache derrière.                     Vous n’imaginez pas tout ce qu’il se cache derrière cette simple actionÉtienne de Thoury (Lead developer Apps) : “Les données et le signal d’un périphérique ne peuvent pas être partagés entre Shadow et une machine locale. Nous avons donc pensé à un système permettant de transférer tout ça directement dans le réseau sans que cela puisse atteindre la machine locale, comme un itinéraire de substitution en quelque sorte. Une astuce qui existait déjà dans l’industrie du cloud mais qui a entièrement été repensée pour Shadow.”Ce principe a ensuite été décliné afin de le rendre compatible avec l’application Windows mais une autre composante rentre en jeu : une fois l’application lancée et un périphérique branché sur un PC local, les données du périphérique sont détournées afin qu’elles soient envoyées directement sur le serveur où se trouve le Shadow. Cette technique permet de garantir une plus grande compatibilité et une bien meilleure fiabilité dans les actions de l’utilisateur avec ses périphériques.                         Il en va de même avec les périphériques de stockage comme les disques durs externes ou les clés USB dont les données transitent via le réseau. Naturellement, le débit varie en fonction de la vitesse en débit montant de votre réseau, seule variable qui ne dépend pas totalement de nous.Mais si les boîtiers et l’application Windows ont été les premiers servis, l’histoire n’est pas tout à fait la même en ce qui concerne les applications MacOS et Linux. La cause est tout simplement technique : les systèmes étant relativement différents, il n’est pas aussi aisé d’y porter l’utilisation de périphériques USB.Étienne de Thoury, Lead developer Apps: “A l’époque, il n’y avait que très peu de développeurs MacOS. Par conséquent, nous n’avions pas assez de ressources ni de temps à consacrer pleinement au développement de cette option. Aujourd’hui nous avons les moyens nécessaires et le code a été retravaillé complètement pour le rendre compatible avec MacOS et il arrivera très bientôt sur Linux aussi”Comme tout vient à point à qui sait attendre, l’option “Périphérique USB” est maintenant disponible sur les applications Windows et MacOS et nos nombreux utilisateurs d’appareils à la pomme peuvent utiliser leurs périphériques en toute quiétude ! Et même s’il reste encore du travail, nous sommes sur la bonne voie. En attendant, n’hésitez pas à consulter notre Roadmap afin d’avoir plus de visibilité sur nos futures avancées. Vous pouvez également venir en parler sur notre Discord et nos réseaux sociaux afin de donner vos impressions !

Sujets associés:#TeamShadow

Shadow est un PC gaming - La latence

La latence n’aura bientôt plus de secrets pour vous !Quand on parle de Shadow et du cloud, la première chose à laquelle beaucoup de monde pense, c’est la latence (point bonus pour la rime !). Quoi de plus naturel ? Il n’y a rien de plus frustrant que de se retrouver avec quelques dixièmes de secondes de décalage en pleine partie ou de sentir un poid sur sa souris comme si le curseur pesait 20kg...Nous avons constaté qu’il s’agissait d’un des principaux sujets de conversation à propos de toutes les technologies de cloud, notamment dans les messages postés sur les réseaux et dans nos échanges avec la communauté. Et ça tombe bien car cette problématique a été placée au cœur du développement de Shadow depuis le premier jour. Grâce aux retours, aux nombreux tests, aux échanges avec notre communauté mais aussi en comparant la plupart des services proposant du cloud, nos développeurs ont pu identifier et éliminer petit à petit les faiblesses de Shadow dans ce domaine, et notre Roadmap va vous montrer comment on peut encore améliorer notre technologie !  Comment la latence est-elle gérée sur Shadow  ?Le saviez-vous ? Sur un ordinateur local, il y a bien de la latence ! Celle-ci est induite par les différents composants de la machine : du processeur à la carte graphique, en passant par l’affichage sur l’écran ainsi que la gestion de tout ce petit monde par le système d'exploitation. Le processus d’affichage d’une image prend naturellement du temps, infime certes, mais du temps quand même ! Cette latence est exprimée en millisecondes (ms). Si l’on considère que celle-ci est imperceptible dans le cas d’un PC classique, c’est qu’en moyenne, cette latence ne dépasse pas les 40ms. Il faut atteindre les 80 à 100ms pour que l’œil humain puisse distinguer clairement cette fameuse latence (à moins que ne soyez un cyborg). C’est le même principe que pour un jeu en ligne, lorsque vous remarquez que vos actions prennent du temps à être effectuées, on parle alors de ping, que les joueurs connaissent bien !Mais quid de Shadow dans ce cas ? Shadow étant un PC, il est donc soumis aux mêmes latences que sur un local mais avec quelques étapes supplémentaires.    En premier lieu, il y a l’encodage vidéo. Il permet de transformer l’image de l'ordinateur Shadow sous un format vidéo commun (H264) pour que celle-ci puisse être lisible par n'importe quel appareil distant. Ce processus ajoute moins de 10ms de latence. Ce qui est complètement négligeable lorsqu’on reprend les faits évoqués plus haut. D’autant plus que nous travaillons encore à l’optimisation de cette phase. Il faut bien comprendre que le système de streaming nécessaire au bon fonctionnement de Shadow n’a rien à voir avec la technologie derrière Netflix ou Youtube. Pour le streaming vidéo classique, l’image est déjà encodée dans tout un tas de formats adaptés pour toutes les résolutions. Et pourtant il arrive parfois de devoir attendre quelques secondes pour qu’un vidéo commence ! C’est comme si l’image de Shadow arrivait quelques secondes après !En second vient la composante réseau. Forcément en fonction de votre connexion internet et de la distance par rapport à notre datacenter, la latence est plus ou moins élevée. On parle alors du Ping (temps exprimé en ms pour faire un aller-retour entre le client et notre datacenter). Dans le cas d’une connexion fibrée, ce ping est de 27ms en moyenne en France par exemple. Dans le cas de l’ADSL, cette latence varie mais la moyenne se situe aux alentours de 58ms (sources ARIASE). Cette phase est la plus compliquée à évaluer. Gardez simplement à l’esprit que l’expérience sera inévitablement bien meilleure sur une connexion fibrée (et non pas tigrée, à ne pas confondre). Sur notre datacenter parisien, on observe d’ailleurs un ping médian de 14,5 ms. Et plus nous pourrons déployer de nouveaux datacenters plus ce ping va diminuer dans certaines zones géographiques.Enfin, vient la phase de décodage vidéo qui intervient cette fois-ci sur l’appareil local recevant le signal de Shadow. Encore une fois, cette phase est infime et ne représente que quelques millisecondes supplémentaires pour les appareils de moins de 3 ans et environ 5 à 10ms supplémentaires pour les plus vieux. Là encore tout dépend de l'appareil que vous possédez, un peu comme si vous lanciez un logiciel de décodage vidéo sur votre PC. Celui-ci sera plus ou moins long à démarrer en fonction de la puissance ou de la vétusté de celui-ci. A noter que cette phase est quasi inexistante sur la Shadow Box et la Shadow Ghost car nous maîtrisons complètement le hardware et le software installé. Gregory Gelly (principal engineer Streaming) : “En dehors du réseau domestique, c’est aussi l’appareil local sur lequel tourne Shadow qui a de l’impact sur la latence. Plus une machine est vieille, moins elle sera capable de décoder rapidement le flux vidéo de Shadow. Cependant, Nous travaillons toujours sur l’optimisation des configurations plus anciennes ainsi que sur les phases d’encodage et de décodage de Shadow pour obtenir une meilleure expérience globale”.A cela, nous ajoutons également une technologie de “lissage” permettant d'anticiper d'éventuelles pertes de paquets afin que vos sessions Shadow soient fluides quel que soit votre environnement de connexion. Notre système a donc été pensé pour n’avoir que très peu d’impact sur la latence pour que votre expérience soit la meilleure possible.Tous les chiffres que nous avons exprimés dans cet article sont mesurés sur notre service actuel en utilisant la compression standard H264.Au total on mesure donc un écart inférieur à 25ms sur Shadow par rapport à un PC local dans de bonnes conditions (60 images par secondes sur une fibre à 2ms). Un chiffre particulièrement bon puisqu’il signifie un retard inférieur à deux images par seconde ! En augmentant la fréquence de rafraîchissement on parvient même à descendre encore plus bas ! Mais je n’en dirais pas plus car ce sera le sujet d’un autre article à venir.La technologie derrière Shadow s'améliore constamment, la récente mise à jour Copperfield en est la preuve et nous pouvons aller encore plus loin.En attendant, n’hésitez pas à consulter notre Roadmap afin d’être informé de nos avancées dans le développement de Shadow et de partager vos impressions et commentaires sur notre Discord ou nos réseaux sociaux !

Sujets associés:Mise à jour

Comment fait-on un PC gaming dans le Cloud ?

Le PC de vos rêves ? Il est juste devant vous. C’est quoi pour vous, un bon PC ? Un PC qui ne plante pas à chaque démarrage ? Un PC performant en toutes circonstances ? Un PC qui vous sert à boire et à manger ? Ou peut-être un PC qui vous ressemble ? Un PC qui vous libère de toutes contraintes ? Et si Shadow c’était tout ça à la fois, et même plus encore à l’avenir ? Cela semble naturel quand on prend un peu de recul sur le sujet mais quand on travaille tous les jours sur le développement de Shadow on oublie parfois les évidences !Nous sommes maintenant proches d’atteindre cet objectif et pour y arriver, nous avons décidé de revoir nos fondamentaux cet été. Tout cela s'articule autour de trois axes : les performances, la stabilité et la personnalisation complète de votre environnement de jeu et de travail. Et pour vous prouver tout ça, nous avons décidé de vous partager notre Roadmap officielle ! “Mais qu’est-ce qu’une Roadmap ?” me direz-vous. Pour faire simple, c’est un outil permettant de visualiser l'avancée d’un projet sur une période donnée. Dans le cas de Shadow, cette Roadmap vous donnera de la visibilité sur nos travaux et nos objectifs de développement à court et moyen termes.  Nous voulons un Shadow performantL’un des points cruciaux lorsque l’on parle d’un PC dit “Gamer” c’est avant tout les performances. C’est dans cette optique que nous avons conçu Shadow et cela restera l’une de nos grandes priorités. Vous connaissez maintenant le principe : même si votre ordinateur n’est pas physiquement chez vous, celui-ci dispose d’une configuration qui vous est propre, pas question de mutualiser les performances ! Évidemment, cela ne fonctionne pas tout à fait comme sur un ordinateur local. Il n’est pas ici uniquement question des composants qui constituent la machine, une énorme part de recherche et d’optimisation est nécessaire. Nos développeurs ont eu pour optique d’obtenir les mêmes performances qu’une configuration locale équivalente et cela a demandé de longues sessions de jeux en interne… Pour le travail bien sûr ! Mais au-delà de la puissance brute de Shadow, il est aussi question de la gestion du réseau, de la latence et de la bande passante, tout un tas de paramètres précis qui ont demandé des ajustements dignes de grandes recherches scientifiques (on appelle d’ailleurs le bureau des devs “Le laboratoire des CERN”)  ! Sur ce point, nous avons quelques précisions à vous apporter. Nous voulons un Shadow stable, fiable et accessible en toutes circonstancesL’un des aspects sur lesquels nous dépensons beaucoup d’énergie, c’est l'accessibilité de Shadow. Si l’on devait auparavant attendre quelques heures ou même quelques jours pour avoir accès à son Shadow fraîchement acquis (ce qui a valu quelques sueurs froides à nos équipes d’infrastructure), le délai d’activation a maintenant été réduit à quelques minutes, Il se pourrait même qu’il puisse devenir instantané dans peu de temps ! Dans la limite des stocks disponibles. Nous avons également passé énormément de temps à faire en sorte que Shadow soit accessible sur le plus de plateformes possibles. Mais travailler sur autant d’applications en même temps demande beaucoup d’énergie, même pour nous ! La solution ? Le client unifié ! Au lieu de travailler sur une multitude d’applications en même temps comme nous le faisions auparavant, pourquoi ne pas créer un seul et unique système pour toutes les plateformes ? Ce rêve est désormais devenu réalité grâce à la magie de la nouvelle mise à jour Copperfield !L’un de nos grands défis (et rêve qui plus est !) consiste à rendre Shadow accessible au maximum de types de connexion et de matériels possibles. Les développeurs toujours à réduire le besoin en bande passante tout en rendant Shadow compatible même avec du matériel ancien. Toutes proportions gardées, Shadow n’est pas encore compatible sur Apple II, mais qui sait ? Enfin un Shadow accessible c’est un Shadow qui démarre à tous les coups et qui ne plante pas ! Bien entendu avec les mises à jour Windows et la possibilité d’installer tout ce que vous voulez il y aura toujours des cas de plantages. Mais l’équipe ne lâche rien pour assurer un service encore plus stable qu’un PC personnel.Nous voulons un Shadow qui vous ressemble !Shadow étant avant tout un ordinateur, son aspect personnalisable prend également une part importante. Cela passe par la possibilité d’utiliser son propre matériel : clavier, souris, webcam, dalek ou même grille-pain USB ! Dans cette optique, nous avons développé le principe de l’USB à distance qui permet de faire fonctionner n’importe quel périphérique par le réseau, on vous en parle ici d’ailleurs. De même que la gestion du micro, qui elle aussi a demandé un soin tout particulier, car extrêmement complexe à optimiser. Là encore nos développeurs sont au travail et la Roadmap est là pour vous le montrer. Vous voulez voir comment ça marche ? C’est par ici !Enfin, parlons du Menu rapide : une toute nouvelle interface fonctionnant comme un overlay et qui permet de contrôler et de monitorer votre Shadow sans avoir à retourner dans les paramètres des applications ou des boîtiers. Si aujourd’hui il est possible de modifier la bande passante ou d’autres options d’usages comme l’affichage du plein écran ou l'installation des périphériques USB, d’autres options seront implémentées afin que l’expérience Shadow soit la plus simple et la plus personnalisable possible.-------Vous l’aurez compris, notre vision de Shadow est pleine de promesses que nous tenons à mettre à exécution (et qui s’ajoute à la longue liste de promesses déjà tenues). De nombreuses mises à jour seront déployées dans les prochains mois et il est important pour nous que vous, notre communauté, preniez part à ce projet ! Croyez bien que nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin.Alors n'hésitez pas à consulter notre Roadmap ainsi que nos articles dédiés pour vous mettre au courant de nos dernières avancées. Vous pourrez ensuite venir en discuter avec nous sur nos différents réseaux ! La Roadmap, c'est eux. (Et aussi toute la #TeamShadow bien sûr)

Sujets associés:Mise à jour

Bienvenue dans l’Histoire du jeu vidéo

Revivez le passé, le présent et façonnez avec nous l'avenir du jeu vidéoQue vous soyez fan de jeux rétro, que vous ayez l'habitude de collectionner du vieux matériel ou que vous croyiez simplement que "c’était mieux avant", vous allez adorer notre nouvelle série hebdomadaire, l’Histoire du jeu vidéo. Nous allons remonter dans le temps pour rendre hommage aux jeux de notre jeunesse, célébrer l'évolution des jeux vidéo d'hier et d'aujourd'hui, et promouvoir l'incroyable technologie qui a contribué à leur donner vie.Nous aborderons toutes sortes de thèmes et de sujets de discussion tels que les meilleurs jeux vidéo de chaque décennie (subjectivement, bien sûr) ou l'évolution des cartes graphiques et des périphériques. Nous revisiterons également quelques grands classiques qui ont marqué l'industrie. Un rendez-vous à ne pas manquer ! Mais pourquoi s’embêter à regarder le passé ? Le monde du jeu vidéo n'est-il pas génial en ce moment et ne le sera-t-il pas encore plus à l'avenir ? Eh bien, oui, nous vivons une époque plutôt formidable. Il semble que chaque année, les jeux vidéo continuent d'atteindre de nouveaux sommets de fidélité graphique, tandis que les développeurs parviennent à inventer de nouveaux mécanismes de gameplay, en dépassant à chaque fois nos attentes. Difficile d'imaginer il y a quelques années, que grâce à la réalité virtuelle, nous pourrions entrer dans des mondes toujours plus réalistes ou qu'une centaine de joueurs pourraient se battre en ligne jusqu'à ce qu'il n'en reste plus qu'un. Et pourtant, nous y sommes.Remonter le tempsVoilà donc pourquoi il est si fascinant d’observer précisément comment nous en sommes arrivés là. Les jeux vidéo ont parcouru un long chemin après tout, et il y a d'innombrables jalons qui valent la peine d'être revus. Depuis l'époque des disquettes et des écrans cathodiques encombrants jusqu'aux résolutions 4K et au cloud computing, l'histoire du jeu vidéo est remplie de percées fascinantes et d'innovations de pointe qui ont façonné la façon dont nous jouons aujourd'hui. Et en matière de classiques du jeu vidéo, honnêtement, nous savons tous que certains restent incomparables. C’est donc l’occasion rêvée pour vous de nous rejoindre chaque mois pour remonter l'horloge, mettre nos lunettes roses et nous baigner dans la nostalgie chaleureuse du passé. Voici venu le temps de la meilleure leçon d'histoire, avec des tonnes de références et des moments vraiment clés du jeu vidéo. Le cours peut commencer !

Sujets associés:Insider

Un jeu gratuit et jusqu'à 22% de réduction grâce à Gamesplanet

Chers Shadowers, nous avons une proposition qui devrait vous intéresser...Quoi de mieux au monde qu’un bon jeu gratuit ? La réponse évidente rien - c’est donc une bonne nouvelle que nous avons à vous annoncer en offrant un joli cadeau à tous nos abonnés Shadow qui ne sont plus dans leur mois d'essai, grâce à nos amis de chez Gamesplanet. Sans oublier que vous pouvez aussi économiser jusqu'à 22% sur deux titres phares. Une offre que vous ne pouvez certainement pas refuser.Voici ce qui vous attend exactement :Un jeu gratuit !Si vous êtes fan des RPG 2D en side-scrolling avec des mécaniques de construction de ville (*lève la main*) alors vous allez adorer Regions of Ruin (si c’est trop spécifique et que ça ne semble pas être votre type de jeu, c’est l’occasion parfaite pour essayer). Explorez, combattez et construisez un monde ouvert qui vous met progressivement au défi, vous et votre colonie grandissante, de repousser la menace d'extinction qui plane sur votre race naine. Vous le verrez, rien n'égale une bataille à la hache et nous avons entendu dire que les nains la maîtrise à merveille.Pour récupérer votre jeu gratuit, suivez ces simples étapes :Créez un compte ou connectez-vous à un compte existant gratuitement sur le site de GamesplanetAjoutez Regions of Ruin à votre panier et cliquez sur “Commander maintenant”Cliquez sur “Activez un code promo” et entrez votre code pour Regions of Ruin - que vous pouvez récupérer sur votre espace personnel Shadow - et cliquez sur “Activer”Validez votre panier pour obtenir votre jeu gratuit !Jusqu’à 22% de réductionComme l'a dit un jour le grand Gamely McGamerson, philosophe sage et mondialement connu, "On n'a jamais assez de jeux vidéo", et il avait tout à fait raison (même si cette personne est totalement inventée). Néanmoins, le point est toujours valable - plus on joue, plus on rit, alors pourquoi ne pas étoffer votre bibliothèque avec deux titres alléchants ?Comme nous l'avons mentionné plus tôt, vous pouvez économiser jusqu'à 22 % sur le jeu d'action spatiale Between the Stars et sur l'aventure galactique sans fin, Meeple Station. Pour bénéficier de ces ravissantes réductions, suivez ces quelques étapes :Créez un compte ou connectez-vous à un compte existant gratuitement sur le site de GamesplanetAjoutez Between the Stars ou Meeple Station à votre panier et cliquez sur “Commander maintenant”Cliquez sur “Activer un code promo” et entrez le code “SHADOWSTARS” pour Between the Stars ou “SHADOWSTATION” pour Meeple Station puis cliquez sur “Activer”Sélectionnez une méthode de paiement et passez commande !Ne tardez pas ! Ces codes ne peuvent être utilisés que jusqu'au 02 août 2019, alors profitez de Regions of Ruin et des ces réductions sur Between the Stars et Meeple Station avant qu’il ne soit trop tard.Between the Stars vous place à la barre d'un croiseur interstellaire (permis facultatif) alors que vous faites le vœu de protéger le monde civilisé. Combattez dans des batailles spatiales intenses, et délibérez sur des décisions cruciales qui peuvent changer l'évolution du scénario de jeu. Meeple Station vous permet de construire votre propre station spatiale en prenant soin de vos habitants, de conclure des accords commerciaux et d'explorer des galaxies lointaines lors de missions audacieuses. Vous devrez aussi survivre aux pirates, maintenir l'ordre lors d'une attaque de météorites et essayer de ne pas détruire la moitié de votre station en prenant de mauvaises décisions de construction. Votre humble petite station sera-t-elle une création stellaire ou un tas de décombres délabré ? Il n'y a qu'un seul moyen de le savoir : y jouer.Maintenant, si vous voulez bien nous excuser, nous allons sauver une race naine et bâtir notre plus belle civilisation. Et vous, qu'avez-vous fait de votre vie aujourd'hui ?

Sujets associés:News

Voici Copperfield : la plus grosse MàJ de Shadow

Copperfield change tout. Certainement notre plus grande réussite à ce jour.[Mis à jour : le 24 juillet 2019]La mise à jour Copperfield a été déployée sur nos applications mobiles iOS et Android.Parmi les changements importants :- Améliorations majeures de la stabilité d'affichage, de la qualité audio et de la prise en charge des périphériques, notamment des manettes, des souris et des claviers.- Pas de nouvelles fonctionnalités apportées pour l'heure.____Durant toute l’année, nous avons travaillé d'arrache-pied pour donner vie à une idée géniale. Et nous avons hâte de vous la faire découvrir !Sous le nom de code “Copperfield”, nos talentueux développeurs se sont attelés à une tâche plus que délicate : retravailler les fondations mêmes de Shadow, en créant une toute nouvelle architecture qui va révolutionner votre expérience de bien des façons.Coder avec des doigts de féeNous nous étions fixé un objectif ambitieux : s’assurer que toutes nos applications de bureau utilisent le même code et les mêmes bibliothèques logicielles. Pour y parvenir, nos développeurs ont dû méticuleusement réorganiser l’ensemble du système de communication existant pour travailler efficacement avec les nombreuses composantes qui constituent la base de Shadow. Nous parlons ici notamment du streamer, du réseau, du processus d’authentification, des entrées et du service de notification, pour n’en citer qu’une infime partie. La tâche était donc herculéenne !Résultat final ? Notre équipe est parvenue à fusionner tous ces éléments en une seule machine de guerre évolutive, qui offre des performances imbattables et renforce la stabilité sur toutes les plateformes.Un nouveau Menu rapideNous avons également apporté quelques améliorations au Menu rapide. Vous pouvez maintenant y accéder tout en jouant, via les raccourcis Win + Alt + O sur Windows et Cmd + Alt(option) + O sur MacOS ou en cliquant sur le bouton Shadow qui apparaît tout en haut à droite de votre écran (et que vous pouvez évidemment masquer grâce à une option disponible dans le Menu rapide) !Ce tout nouveau menu vous permet donc d'adapter facilement vos paramètres pour une meilleure expérience sans avoir à quitter votre jeu. Parmi les paramètres que vous pouvez modifier à votre guise, vous trouverez notamment :  la modification de la bande passante allouée, l'activation ou la désactivation du mode faible connexion ou encore le passage du mode plein écran au mode fenêtré. De plus, vous pourrez également gérer les paramètres des périphériques USB directement depuis le Menu rapide. “Mais alors quelle est la différence entre le Menu rapide et le Control Panel qui existait déjà ?” Très bonne question ! Le Menu rapide fonctionne du côté du client, tandis que le Control Panel est ancré dans votre Shadow. Cela signifie que vous pouvez accéder au Menu rapide et ses paramètres même si votre Shadow est désactivé ou arrêté, alors que le Control Panel n'est accessible que par une icône sur le bureau de votre Shadow. En dehors de cela, le Menu rapide sert également de fondation pour de nombreuses fonctionnalités futures.A noter :Toute modification apportée aux paramètres du launcher s’appliqueront également au Menu rapide, mais pas l'inverse. Les modifications de paramètre dans le Menu rapide seront quant à eux copiés dans le Control Panel, mais pas dans le launcher Shadow. Ainsi, lorsque vous modifiez votre bande passante dans le Menu rapide, ces informations ne sont enregistrées que pour la session en cours.Et ce n'est que le début ! Nos équipes ont prévu beaucoup d'autres choses pour améliorer votre expérience sur Shadow à chaque nouvelle mise à jour - Hourrah !Aller de l’avantMais ce n'est pas tout. Grâce à ces changements fondamentaux, Copperfield permet un développement et un déploiement plus rapides des futures mises à jour. Bref, le fait d'avoir enfin la même base pour tous les launchers permet de résoudre plus facilement les bugs et de mieux ajuster les nouvelles fonctionnalités.En parlant de résoudre des bugs et de nouvelles fonctionnalités, au cours de la semaine dernière, nous avons déployé les launchers Alpha. Ceux-ci vous donnent accès aux toutes dernières fonctionnalités qui sont encore en état précoce de développement. Ce qui veut dire que vous pouvez nous aider à développer ces nouvelles fonctionnalités et à façonner l'expérience Shadow encore plus tôt dans le processus de développement !Pour plus d'informations sur la manière d’accéder aux versions Alpha et Beta, consultez notre article dédié.La voici pour vousCopperfield ouvre la voie à une foule de nouvelles expériences dans le futur, alors suivez avec attention les prochaines mises à jour de notre équipe de développement dans les deux mois à venir !Si cela vous intéresse, vous pouvez consulter le changelog complet en anglais sur Reddit.Vous avez des questions ou des commentaires ? Rejoignez-nous sur notre Discord !

Sujets associés:Mise à jour

Du Minitel à la fibre optique - pourquoi le Cloud est la prochaine grande avancée ?

Le jeu vidéo, royaume de test des nouvelles technologies.En 1972, Pong d’Atari faisait ses débuts historiques. La version simplifiée du tennis de table a épaté le public alors qu’il s’agissait simplement de joueurs frappant une balle carrée sur l'écran à l'aide de deux grands rectangles. À l’époque, la prouesse était incontestablement révolutionnaire, mais surtout très amusante ! Et c’est ainsi que Pong marqua le début d'une ascension fulgurante pour l'industrie du jeu vidéo dans son ensemble. Aujourd'hui, les jeux vidéo sont plus accessibles que jamais. On compte des milliards de joueurs à travers le monde qui se détendent sur une grande variété d'appareils et de manières toujours plus innovantes de jouer. Qu'il s'agisse de crier des ordres à Amazon Alexa dans The Elder Scrolls Skyrim, de choisir le déroulement des jeux d'aventure interactifs sur Netflix, ou de lancer un jeu classique d'astéroïdes pour les propriétaires de voitures Tesla (lorsque le véhicule est garé, bien sûr), il existe de nombreuses façons inédites de jouer et de profiter de votre passe-temps préféré.  Cependant, le changement le plus frappant semble être le niveau incroyable de fidélité graphique et d'expériences uniques que les jeux vidéo peuvent maintenant fournir. La technologie a continué d'avancer à un rythme phénoménal, permettant ainsi aux développeurs de jeux de créer des mondes ouverts gigantesques, des visuels photoréalistes et également de concevoir des applications de réalité virtuelle qui pourraient changer la vie. Il est clair que nous avons fait du chemin depuis Pong ! Et la bonne nouvelle, c'est que l'industrie du jeu vidéo ne montre aucun signe de ralentissement. Elle continue d’être au top des dernières innovations et percées technologiques, ravivant nos attentes à chaque console ou nouvelle génération de matériel.Mais avant de nous pencher sur l'avenir du jeu et sur la direction que pourrait prendre l'industrie (indice : c'est dans le titre), il est important de se rappeler avec précision comment nous en sommes arrivés là. Jetons un coup d'œil nostalgique sur certaines des plus grandes avancées technologiques qui ont forgé l’industrie et examinons les raisons pour lesquelles la prochaine grande étape du gaming sera le Cloud.Des graphismes 2D à la 3DPendant plusieurs décennies, les jeux vidéo ont été conçus uniquement en 2D. Les pixels et sprites (un élément graphique simple qui peut se déplacer sur l’écran) régnaient en maître à l'époque des 8 et 16 bits, et même si les graphismes devenaient de plus en plus complexes et détaillés, les contraintes de l'époque ne permettaient pas aux développeurs de se détacher du plan 2D. Mais tout cela change au début des années 90 grâce aux avancées graphiques. Enfin, les développeurs ont la possibilité d'échanger ces sprites contre des polygones et des modèles 3D jusqu'alors impensables. Bien que les jeux 2D soient encore extrêmement populaires aujourd'hui, les jeux vidéo ont littéralement pris une nouvelle dimension avec des graphismes 3D et les joueurs n'ont jamais vraiment regretté cette évolution.Cartouches, CD-ROM et Blu-RaySouffler sur une cartouche récalcitrante avant de la ré-insérer dans notre console… c’est un souvenir que nombre d’entre nous ne pourront oublier. Ce rituel, qui aujourd’hui nous rend nostalgiques, a vite été balayé par l’arrivée des CD et des Blu-Ray. Avec d’une part plus de stockage disponible et d’autre part des vitesses de lecture plus rapides, ils ont permis aux jeux vidéo de devenir plus denses et plus ambitieux. Les développeurs ont pu laisser libre cours à leur imagination pour créer le type d'expériences à succès que nous connaissons et aimons aujourd'hui.De l'ADSL à la fibre optiqueD'accord, cette technologie révolutionnaire qu’est Internet est loin d’être limitée au domaine du jeu vidéo, mais elle est à l’origine du monde merveilleux des jeux en ligne, de la distribution numérique et du cloud gaming (sur lesquels nous reviendrons plus tard). Alors oui, voir les visages dégoûtés de ses amis après une défaite pendant une LAN procure une certaine satisfaction. Mais il n’empêche, le jeu en ligne a remplacé la plupart des après-midi gaming qu’on passait dans le salon de Michel. Plus pratique, il est devenu un incontournable qui continue à avoir un impact direct sur la façon dont les jeux vidéo sont conçus et consommés. Avec l’arrivée d’incroyables vitesses de téléchargement via les connexions haut débit tels que la fibre optique,  nous sommes passés à un tout autre niveau ces dernières années. On peut noter par exemple la naissance d’expériences de jeu uniques telles que les Battle Royal et les MMORPG.Résolutions HD et 4KEn 2005, les écrans haute définition ont rendu nos divertissements préférés beaucoup moins flous, et ont essentiellement transformé à jamais notre façon de voir le contenu multimédia. Peu de gens oublieront l'émerveillement qu'ils ont ressenti après avoir vu leurs jeux préférés en haute définition pour la toute première fois. Avec la 4K Ultra HD qui devient lentement mais sûrement la nouvelle norme, il est désormais impossible de revenir à une définition standard. Le Cloud Tout cela nous amène à la dernière innovation dans l'industrie des jeux vidéo : le cloud gaming. Il suffit de voir les nombreuses annonces de l’E3 pour le constater : c’est LE sujet dont tout le monde parle. Le Cloud présente un large panel d'avantages pour les joueurs, mais les effets sur l'industrie peuvent être encore plus importants : les matériaux nouveaux et coûteux ne sont plus nécessaires grâce aux datacenters évolutifs qui apportent toute la puissance dont les plateformes de jeux peuvent avoir besoin. Ce qui veut dire que bientôt, tous les joueurs devront se soucier uniquement de la qualité de leur connexion Internet (ce qui est déjà le cas pour la plupart) et non plus de leur carte graphique. C'est une perspective alléchante qui aura sans aucun doute des implications profondes pour les développeurs et les joueurs. Cependant, contrairement à la majorité des avancées technologiques où les anciennes normes sont souvent rendues obsolètes, le Cloud Gaming et le Cloud Computing sont prêts à évoluer continuellement. Avec l'accélération des connexions Internet à domicile et le déploiement de la 5G à travers le monde, le Cloud Gaming ne peut que s'améliorer. Les joueurs peuvent d’ores et déjà jouer avec moins de restrictions qu'auparavant, les performances et la latence s'amélioreront continuellement, et l'expérience de l'utilisateur atteint un point où non seulement elle rivalise, mais parvient à surpasser ce qui était auparavant possible sur un appareil local. Il est donc assez facile de comprendre pourquoi autant de leaders de l'industrie et de gamers sont enthousiastes à l’idée de jouer grâce au Cloud.

Sujets associés:Guide

Lumière sur... #7 - Julia, l'anti-problèmes

Vous le savez certainement, chez Shadow, on adore vous demander votre "feedback", vos "retours". C'est normal après tout : on souhaite absolument que Shadow corresponde à vos attentes. Mais ces messages que vous nous envoyez auprès du support, de nos réseaux sociaux et en particulier sur Discord, que deviennent-ils ensuite ? Éléments de réponse avec Julia qui a gentiment accepté de répondre à ces questions !Tu es donc notre "Technical Support Software Engineer" et on aurait envie de dire "Méwi c'est clair". Qu'est-ce qui se cache comme travail derrière ce doux nom de poste ? En quoi consistent tes différentes (et ô combien nombreuses) tâches au quotidien ?J'apporte une aide technique au Support (et là on dit merci Captain Obvious). Pour préciser : là où le support va aider les utilisateurs sur tous les sujets, de l'inscription à la facturation en passant par les problèmes techniques, je ne vais me concentrer que sur les bugs et les remontées produits. Mon but, c'est de récupérer le plus d'informations qui soient les plus techniques possibles pour que les développeurs puissent apporter des corrections. Cela demande de savoir séparer les problèmes de configuration des bugs réels, de récupérer les bonnes informations qui permettront la résolution de l’incident et de mettre à jour les procédés internes de remontées des informations.Je travaille également avec l'équipe marketing pour améliorer la redescente des informations techniques.Avec quelles autres équipes toi et ton équipe travaillez le plus souvent et pourquoi ? Tu as des exemples concrets de bugs qui ont été corrigés ? (point bonus si tu as une anecdote sympa sur le sujet)Je suis dans l'équipe dev et j'étudie tous les jours pour améliorer ma connaissance du produit d'un point de vue technique et pour répondre aux questions de tout le monde. Bien évidemment, comme il y a "Support" dans mon titre, j'échange régulièrement avec les équipes support Europe et US pour répondre à leurs problèmes et besoins. Mais j'ai aussi passé les dernières semaines avec l'équipe modération sur Discord pour la stabilisation de la Beta avant son déploiement en production (auprès des utilisateurs, donc). Et je travaille avec l'équipe marketing pour améliorer les échanges d'information de nos versions Alpha et Beta. Le but de tout cela, c'est que l'information monte bien à l'équipe dev, circule bien en interne entre toutes nos équipes et que le traitement et le résultat soient partagés largement à la communauté. Un "bug", c'est quoi exactement ? Il paraît que les gens utilisent ce mot à tort et à travers, pourquoi ?Il y a très longtemps, dans une galaxie lointaine.... pardon je m'égare. A la base, un bug, c'est un défaut soit dans le matériel ou la conception de systèmes mécaniques. L'informatique a repris le terme pour décrire les problèmes qui arrivent de manière régulière. La légende raconte que cela fait aussi référence aux petits insectes qui se baladaient dans les premiers calculateurs et entraînaient des problèmes de faux contacts.Les gens utilisent en effet le terme à tort et à travers, parce que c’est un mot simple à comprendre pour tout le monde. Mais en informatique, il y a plusieurs types de bugs et on ne répond pas à tous de la même manière. Il y a les incidents, qui sont des évènements ponctuels, souvent liés au matériel (mais pas toujours). Par exemple, dans une de mes boîtes précédentes, une multiprise défaillante a mis le feu à une salle serveur. C’est quelque chose qui n’arrive pas souvent et qui ne se reproduira pas dans le futur.Ensuite il y a les problèmes (les fameux bugs dont tout le monde parle). Ce sont des incidents qui se répètent régulièrement. Selon leur gravité, on va parler de bug mineur, de bug critique ou de bug bloquant. Toute la difficulté va être de qualifier ce bug, de comprendre son impact, de définir les conditions dans lesquelles il apparaît et de récupérer les bonnes informations qui vont aider les développeurs à le corriger.On peut aussi y ajouter les défauts de conception. C’est quand il y a un soucis dans le parcours utilisateur ou dans une fonctionnalité et qu’il faut reprendre la manière dont le logiciel fonctionne. Là, les devs mais surtout l’équipe produit vont revoir leur copie sur la fonctionnalité en question et corriger le tir.Comment tes pas t'ont-ils mené jusqu'à Blade ? Que faisais-tu au moment où le fameux "bug de l'an 2000" n'a pas eu lieu ?Pour les études, j'hésitais entre deux voies. Mon Bac S spé maths en poche, j'ai d'abord fait 2 années de médecine (assez calamiteuses il faut avouer). Il devenait évident que je ne soignerais pas les vivants, alors j'ai décidé de tenter ma chance avec les machines et je me suis inscrite en école d'ingénieur en informatique. Là le résultat a été beaucoup plus probant. J'ai ensuite fait pas mal de métiers en lien avec le support: Ingénieure de production, Rédactrice technique, Ingénieure Support, Account Manager. Pas mal de titres barbares mais au final, la problématique est presque toujours la même: "Allo Houston, on a un problème, qu'est-ce qu'on fait ?"Le bug de l'an 2000, j'avais 14 ans et je devais certainement être dans ma chambre à bidouiller sur mon ordi, jouer à un jeu ou lire un livre !Pour toi, Shadow c'est…Tout simplement mon ordinateur. Avant, je devais mettre à jour ma tour et changer d’ordinateur portable pour pouvoir suivre mes besoins techniques. Maintenant, j’ai l’application installée partout et je fais à peu près tout dessus : jouer, travailler, sans me poser de questions. Il m’arrive même d’installer l’application sur l’ordi de potes pour pouvoir jouer chez eux quand on se fait des soirées jeux !Il est 20h, tu es sur le point de partir des bureaux lorsque tu tombes sur un étrange objet cubique. Curieuse, tu le prends dans tes mains et tu te retrouves aspirée et transportée...en l'an 2042. Tu te rends compte rapidement que le monde entier est équipé de Shadow. Quelle est la première chose que tu fais ?Je vais vérifier que les problèmes sur lesquels je travaillais ont bien été résolus.Puis je vais regarder les derniers jeux sortis, car j’ai quand même 22 ans de gaming à rattraper !Quel est CE jeu auquel tu es addict ? A moins que tu ne sois une joueuse plutôt diversifiée ?En ce moment, je suis totalement captivée par Assassin's Creed Odyssey : ses vastes étendues et son histoire prenante. Ça me donne envie de relire les classiques de la mythologie. Je passerai certainement sur Fire Emblem Three House ensuite car c'est une licence que j'adore et j'ai hâte de voir ce que l'opus Switch va apporter à la série. Que ce soit pour parler jeux ou faire remonter un souci qui vous paraît récurrent, Julia pourra toujours être votre interlocutrice sur notre Discord (sous le pseudo PetiPandaRou#0085). Merci à elle pour avoir accepté de nous en dire plus sur ce qu'elle fait et qui elle est !

Sujets associés:#TeamShadow

Alpha, Beta, Officielle - quelles différences ?

Chez Shadow, notre détermination est sans faille quand il s’agit d’offrir la meilleure expérience possible à nos utilisateurs, et ce dans les plus brefs délais. Pour y parvenir, nous faisons appel à vous, notre merveilleuse communauté, pour nous aider à faire de Shadow une collaboration dont nous pouvons tous être fiers.Nous savons que vos feedbacks sont inestimables dans l'implémentation et le test de nouvelles fonctionnalités, et notre objectif est de fournir plus de transparence pour forger l'avenir de Shadow. C'est pourquoi nous apportons d'importants changements à la façon dont nous publions les mises à jour en vous permettant d’accéder plus rapidement aux nouvelles fonctionnalités.La sainte trinité Auparavant, il y avait deux versions de Shadow : la Beta et l’Officielle. Nous allons introduire une troisième version dans l’équation : l’Alpha. Regardons en détail le rôle de chacune d'entre elles ! L’AlphaL’Alpha est la version sur laquelle nous espérons recueillir les feedbacks de nos utilisateurs les plus investis dans le développement de fonctionnalités qui sont encore à un stade “précoce”. La version Alpha est avant tout une version de test des fonctionnalités - vous pouvez donc vous attendre à un expérience utilisateur en constante évolution et à une structure généralement instable. Votre Shadow peut également avoir besoin d’une remise à zéro lors de l'utilisation de la version Alpha, pensez donc à sauvegarder vos données au préalable. Si faire partie des premiers à tester une nouveauté ou si essayer et suggérer des fonctionnalités à venir pour Shadow vous intéresse, la version Alpha est faite pour vous et vous pouvez y accéder depuis Discord, en rejoignant le canal Alpha (vous devez avoir un rang de Shadower pour le faire, il suffit de consulter le canal #règlement et de suivre les instructions !), et en téléchargeant l'application dédiée depuis les messages épinglés dans le canal. Vous pouvez ensuite partager votre expérience avec d'autres personnes et leur faire part de vos commentaires par le biais du formulaire officiel de rapport de bug qui est lui aussi épinglé. Veuillez noter que la version Alpha ne peut pas être téléchargée à partir de l’espace personnel. Venez nous aider à façonner l'avenir de Shadow !La Beta La Beta est une version stable qui inclut toutes les fonctionnalités plus des fonctionnalités qui s’apprêtent à être déployées sur la version Officielle. C'est ici que vous pouvez jeter un coup d'œil à toutes les joyeusetés qui se préparent, tout en fournissant de précieuses informations afin que nous puissions vérifier que la version Beta fonctionne avec toutes sortes de configurations et réaliser des ajustements en conséquence. L'expérience utilisateur dans la version Beta est dans sa forme finale, et vous pouvez télécharger et installer les différentes applications Beta depuis l’onglet “Applications” de l’espace personnel. Vous pouvez nous faire part de vos feedbacks sur les canaux dédiés de notre Discord, alors n'oubliez pas de nous faire savoir ce que vous pensez !L’OfficielleSi vous préférez attendre que tout ait été vérifié et testé par vos camarades joueurs, alors la version Officielle de Shadow est faite pour vous. Vous n’y serez pas autant impliqué dans le développement de Shadow que les utilisateurs de l’Alpha et de la Beta, mais vous bénéficierez de tous les changements demandés par la communauté comme ils l’ont été envisagés. La version Officielle peut être téléchargée à partir de l’espace personnel, et tout commentaire ou problème que vous pourriez avoir doit être envoyé à nos chers Support Heroes.Nous sommes ravis de travailler encore plus étroitement avec notre communauté passionnée pour créer un produit qui est fait par la communauté, pour la communauté. A tous nos futurs Alpha et Beta testeurs - merci d'avance !

Sujets associés:News

De nouvelles vidéos tuto Shadow !

Vous le savez, chez Shadow, nous avons une importante mission : guider le monde dans sa transition vers le Cloud Computing et le Cloud Gaming (le futur quoi) ! Tout cela est encore nouveau, et même si certains d’entre vous commencent à s’y habituer, il reste encore un besoin important d’éducation sur le sujet, notamment pour une utilisation optimale de Shadow.Nous nous sommes donc récemment lancé dans une série de tutos en vidéo pour fournir quelques notions de base sur ce qu’est le Cloud Computing et sur la meilleure façon de configurer Shadow. Vous pourrez ainsi profiter de vos jeux avec une qualité optimale et avec le moins de latence possible.Avec la sortie du nouveau launcher Shadow, accéder à vos jeux est devenu bien plus rapide et plus simple. Le launcher offre également aux utilisateurs un peu plus experts plus d'outils et de fonctions pour personnaliser leur expérience. Pour le joueur qui ne se soucie pas trop des réglages et de la personnalisation, notre nouveau launcher ajuste automatiquement vos paramètres de bande passante pour vous : simple, n’est-ce pas ?Même si le launcher se chargera de vous proposer la meilleure configuration, il reste certains paramètres que vous devrez peut-être ajuster pour bénéficier de la meilleure expérience possible : des paramètres extérieurs à Shadow notamment, comme l’utilisation d’une connexion WiFi 5GHz ou Ethernet directe, plutôt qu’un WiFi 2,4GHz ou du CPL.Les vidéos tuto sur ShadowLe launcher Shadow Le nouveau launcher Shadow rend votre expérience de jeu plus accessible et plus personnalisable. Cette vidéo vous montre comment configurer votre launcher Shadow pour avoir la meilleure expérience possible. Elle vous montre également où trouver de l'aide et comment l’obtenir, comme à partir du centre d'aide directement accessible depuis le launcher.Optimiser votre connexion Il est crucial d'avoir une connexion suffisante pour que votre Shadow fonctionne avec la plus faible latence possible. La vidéo ci-dessus vous montre comment réduire la latence et éviter les pertes de paquets, qui peuvent notamment causer les effets de freezes/d’artefacts. Nous déconseillons l'utilisation de Shadow sur une connexion WiFi 2,4GHz. Shadow est conçu pour fonctionner idéalement avec une connexion ethernet directe ou sur une connexion wifi 5GHz, tant que vous êtes à proximité de votre routeur.Lorsque Shadow ne fonctionne pas comme le souhaitez, il est assez probable que le problème se situe au niveau de votre connexion. Si votre expérience sur Shadow n’est pas satisfaisante, assurez-vous que votre connexion est au niveau de ce que nous recommandons dans cette vidéo explicative.Si vous avez besoin d'aide pour bien régler votre connexion, nos Support Heroes seront prêts à tout pour vous apporter des solutions !Le parrainage Shadow Vous le savez, notre communauté nous tient beaucoup à cœur. Plus nous faisons découvrir cette révolution qu’est le Cloud Gaming, plus nous sommes heureux chez Shadow : c'est pourquoi nous avons créé le parrainage Shadow.Avec notre programme, vous n'avez besoin de parrainer que trois amis (ou connaissance, ou famille, voisin, animal de compagnie, fruits et légumes en tout genre…) par mois pour que votre prochaine facture se retrouve à 0€ (si vous êtes en annuel), ou quatre amis si vous êtes toujours sur le plan mensuel et ne vous êtes pas encore engagé.Le Cloud Gaming et Shadow ne feront que s'améliorer à mesure que nous continuerons à progresser dans ce nouveau secteur technologique. Nous rêvons d'un monde où l’on joue sans limites matérielles. Sans limites matérielles, les développeurs peuvent produire des jeux meilleurs, plus rapidement et les rendre plus complexes. Qui sait, un jour nous verrons peut-être des Battles Royale à plus de 1000 joueurs.D'autres vidéos seront bientôt disponibles dans notre série de tutoriels et nous mettrons à jour cet article au fur et à mesure de leur publication.N'oubliez pas de rejoindre notre serveur Discord officiel pour passer du bon temps avec la communauté Shadow !

Sujets associés:Guide

Shadow X Proximus : notre nouveau partenariat

Shadow arrive sur la nouvelle génération de décodeurs Proximus et sera accessible à tout client abonné.13 juin 2019, une nouvelle date à retenir dans notre histoire certes courte mais déjà riche en réussites !Nous rendons enfin officiel un tout nouveau partenariat que nous avons conclu avec un opérateur internet. Et pas n’importe lequel ! Puisqu’il s’agit de Proximus, leader en la matière en Belgique.Concrètement, que signifie ce partenariat entre Shadow et Proximus ?Que nous travaillons ensemble au développement d’une offre Shadow directement incluse dans la prochaine génération de box Proximus. Tous les clients possédant ce nouveau décodeur auront donc accès à une expérience gaming haute définition grâce à Shadow, et ce dès septembre 2019.Sans aucun matériel supplémentaire, la box de Proximus se transformera en console ultra-puissante accessible en un rien de temps depuis son interface, aux côtés de YouTube, Netflix et autres applications déjà disponibles.Bien sûr, les clients pourront également profiter de Shadow sur tous leurs écrans (laptop, smartphone, tablette…) grâce aux différentes applis !Notre Président et co-fondateur Emmanuel Freund a déclaré : “Nous sommes très heureux et fiers de lancer avec Proximus cette initiative concrète qui permettra à des milliers de leurs clients d’accéder à une machine de gaming surpuissante depuis leur décodeur. Ce partenariat s’inscrit dans notre volonté de rendre le gaming accessible au plus grand nombre avec la meilleure expérience.”En plus du futur radieux qui s'annonce sur mobile grâce à la 5G, c'est une très très bonne nouvelle pour nous mais aussi pour toute notre communauté belge, avec de belles perspectives qui s’annoncent dans les mois et années à venir dans d’autres pays !

Sujets associés:News

Le nouveau launcher Shadow, plus accessible, simple et sexy que jamais !

Chaque aspect de votre expérience Shadow - que vous le lanciez ou que vous soyez au cours d’une session gaming intense - doit être exceptionnel.Si nous avons passé ces derniers mois à développer un tout nouveau launcher, c’est pour que votre expérience utilisation soit excellente, ce dès l’instant où vous vous connectez à Shadow.Nous l’avons conçu en ayant en tête 2 mots clés : stabilité et simplicité. Nous avons fait en sorte que ce nouveau launcher soit extrêmement facile à utiliser et encore plus efficace que son prédécesseur, capable de détecter et de corriger automatiquement les erreurs et, plus important, lancer Shadow rapidement. Êtes-vous prêts à en savoir plus ?Un nouveau bouton de démarrage, des chargements plus rapidesGrâce à la magie de notre équipe de fidèles développeurs, nous avons imaginé un tout nouveau bouton de démarrage. Désormais, une barre de chargement indiquera votre progression au démarrage de Shadow et, une fois terminé, scintillera d’un rouge flamboyant. Plus important encore, nous avons conçu le bouton pour qu'il charge votre Shadow à la vitesse de la lumière - ce qui signifie qu'une fois qu'il sera prêt à être lancé, vous pourrez plonger dans vos jeux presque instantanément. A vos jeux...prêts ? Partez ! Besoin d’aide ? Nous sommes là !En de très, très rares occasions où votre Shadow ne serait pas au top de sa forme, vous pourrez compter sur nous. Le nouveau launcher simplifie l'accès à notre centre d'aide, où vous pouvez parcourir notre FAQ, consulter quelques conseils rapides pour résoudre des problèmes mineurs ou nous envoyer un message. Votre Shadow sera de nouveau opérationnel avant même que vous vous en rendiez compte ! Attendez-vous à bien plus Le nouveau launcher est d'abord disponible sur les applis Windows, Mac et Linux et arrivera bientôt sur Shadow Box et Shadow Ghost.Au cours des prochains mois, nous ajouterons d'autres fonctionnalités au nouveau launcher : notamment du contenu de qualité et une prise en charge de la navigation à la manette. Pour le moment, nous espérons que vous aimerez son tout nouveau look et ses capacités accrues - ce n’est que le début d'une longue série.L’équipeL'équipe qui a travaillé sur ce projet était composée de cinq développeurs talentueux et d'un designer UX/UI - on peut tous les féliciter pour leur fabuleux travail ! Avec l'aide de la team QA (assurance qualité), de nos chers Insiders, de nos tests en bêta, et bien sûr du personnel de Blade dans son ensemble (oui, avoir un bon petit-déjeuner et un goûter est important par exemple), le launcher a pu être déployé dans une version qui fonctionne merveilleusement bien !Des questions ? Posez les sur Discord !Pour les plus curieux d'entre vous, voici le changelog complet :Refonte totale du processus de lancement qui est désormais plus rapide et plus stableShadow démarre plus rapidement avec un démarrage automatique dès l’authentification Le contenu affiché dépend de la région dans laquelle vous êtes localisés Les contenus peuvent êtres de différent types : vidéos YouTube, articles communautaires, vidéos Twitch et bien plus encore. Ajout d’un nouvel outil de traduction plus fiableDéploiement simplifié grâce à l’ajout de l’intégration continue / déploiement (CI/CD). Nouveau système de logs permettant à l’équipe Shadow de monitorer globalement l'activité et les problèmes rencontrés Fix de la déconnexion après 48 heures grâce au nouveau système de d’authentificationAjout de la page d’aideAjout du speedtest pour toutes les régionsLes résultats du speedtest règlent automatiquement les paramètres de connexionSuggestion d’extinction du Shadow au moment de quitter l’application

Sujets associés:Mise à jour

L’écran secondaire est disponible sur l'Alpha !

Selon des rumeurs ancestrales, les gamers seraient des spécimens pourvus de besoins spécifiques : afin de s'épanouir, il leur faut baigner dans un certain confort au quotidien.Faisant partie de cette catégorie de personnes particulièrement charismatiques, nous pouvons témoigner : oui, nous aimons avoir des tapis de souris XXL, des micro-casques de qualité, des sièges haut de gamme capables de nous accueillir confortablement des heures durant et surtout... deux écrans.Experts en multitasking (aka jouer en streamant, travailler en allant sur youtube, étudier en regardant un stream, ou toute autre combinaison possible et imaginable), nous avons besoin de cette extension de visibilité pour libérer notre créativité et occuper intégralement nos esprits. Adeptes de Shadow, nous devons l'admettre : c'est une fonctionnalité qui nous manquait. Oui, nous parlons au passé. Et pour une bonne raison.Aujourd'hui est un grand jour. L’écran secondaire est arrivé, et c’est un grand pas vers le double écran.“Oui oui oui oui ! Mais comment faire pour utiliser Shadow sur deux écrans ?”Tout d’abord, retenez bien que la fonctionnalité a seulement été rendue disponible en Alpha et qu’elle ne sera donc disponible que sur les versions Alpha des applications évoquées, pour le moment. Ce qui suppose aussi que nos devs comptent apporter rapidement de nombreuses améliorations sur tous les aspects de cette feature encore toute fraîche.Le fonctionnement est très simple :Prenez 2 devices différents avec une version Alpha de Shadow (on vous explique comment l'obtenir ici) installée sur chacun d’eux,Lancez Shadow en plein écran, en commençant par le device qui sera votre écran principal,Sur le second device, dans les paramètres, activez les options “Plein écran” et “Définir comme écran secondaire”, puis lancez Shadow. Ce sera logiquement votre second écran,Le tour est joué !

Sujets associés:News

Lumière sur... #6 - Thomas, Product Manager

Thomas est à la fois partout et nulle part. Il est toujours là quand il a besoin de nous : chez les développeurs, à la QA, au marketing : dans toutes les équipes en somme. Le trouver quand on a besoin de lui est une tout autre histoire et on croirait jouer à cache-cache. Heureusement, il a pu accorder 20 minutes entre 2 projets pour vous raconter son quotidien de "Product Manager", un poste à l'intitulé bien étrange. Tu fais partie d'une équipe au nom bien étrange : la Team "Product". Qu'est-ce que cela signifie exactement et quel est ton rôle au sein de cette équipe ?Pour faire simple : les fondateurs (Emmanuel, Stéphane et Asher) ont une vision initiale du produit : proposer l'ordinateur du futur. Et donc mon équipe définit de grands objectifs pour que le produit corresponde à cette vision : rendre ce PC accessible depuis n'importe où, jouer et lancer n'importe quel programme dessus et le rendre compatible sur tous les écrans possibles. A partir de ça, on définit une stratégie : quel produit va être développé, pour qui et comment, avec de grandes étapes (jusqu'ici : la Box, les apps, la Ghost, etc.). C'est vraiment une équipe centrale. On discute avec les devs pour les fonctionnalités, la faisabilité, les délais ; avec le marketing pour la cible, avec la com, le juridique, le support aussi !Mon rôle dans tout ça ? Je suis "Product Manager". En français : je suis responsable d'un ou plusieurs produits. Exemples ? La Shadow Ghost avant lancement, que je continue de suivre, Hive bien sûr, mais aussi du suivi technique sur le client unifié, les futures mises à jour, etc. Concrètement, comment se passe ta journée type ?Je n'ai pas de journée type ! Chaque jour est différent et dépend de l'avancement des projets. Il y a de grosses phases de rush comme des phases de réflexion qui demandent plus de temps. C'est aussi pour ça que c'est un travail prenant : on est en relation constante avec tout l'écosystème (la communauté, les studios de jeux vidéo, etc.) et surtout avec toutes les équipes.Que ce soit dans ma relation avec les devs, le lien fait avec la QA (ndla : voir l'article sur Emmy de la QA), le travail avec le marketing sur l'annonce des produits ou le travail actuel sur la roadmap interne, je sais que ma journée chez Shadow se fera dans un environnement en pleine ébullition, et c'est ce qui me plaît le plus !La Team Produit, c'est un peu là où se dessine aussi le futur de Shadow. A quoi est-ce qu'il ressemble dans 10 ans ? Dans 200 ans ?C'est une bonne question haha ! Déjà dans 10 ans, j'imagine qu'il n'y aura plus de contraintes : n'importe quel écran, pas de device associé et la possibilité de faire ce que tu veux. Pour moi il n'y aura quasiment plus de problèmes sur les connexions proposées et on pourra réaliser ce rêve. J'ajouterais que dans 10 ans comme tout le monde sera sur Shadow, on aura un espace communautaire, une sorte de hub social où on pourra toujours partager nos meilleurs moments avec d'autres personnes.Dans 200 ans, c'est une autre histoire : il n'y aura même plus d'écran ! Je pense qu'on aura tous une puce dans la tête avec un écran sur la rétine ou un monde comme dans Matrix où tu rentres dans un autre univers. J'aime bien un concept à la Minority Report (oui, je sais) avec des hologrammes et où n'importe quelle surface est un écran.D'où viens-tu ? Pourquoi et comment as-tu atterri chez Blade ?Côté études : un bac S, une prépa maths-physique (ça m'évitait de choisir) puis une école d'ingénieur en télécoms, surtout parce que l'informatique et les nouvelles technologies m'intéressaient.En 2ème année, avec un ami on a créé une boîte avec un site qui proposait de faire de la vidéo dessinée. Ensuite je me suis intéressé à l'Intelligence Artificielle, toujours avec cet ami et après 1 an de théorie on a développé une petite appli de filtres et surtout le "Booba Bot" qui permettait d'écrire des chansons dans le style de Booba.J'ai ensuite passé 1 an et demi dans une "vraie boîte" en tant que "Product Manager", une sorte de mini-PDG du produit, poste que j'ai donc gardé en arrivant chez Shadow. J'ai donc maintenant un métier que j'aime (touche-à-tout et proche des gens) pour un produit que j'aime vraiment (une bonne excuse pour jouer) !Pour toi, Shadow c'est...La liberté de pouvoir jouer à mes jeux n'importe quand et n'importe où : que je sois chez moi, au boulot, chez mes parents, je garde mes sauvegardes et je n'ai pas besoin de réinstaller les jeux. Je lance et je peux poursuivre ma partie comme si de rien n'était. Je vais souvent chez des amis en soirée pour faire des petites sessions gaming et c'est vraiment pratique !Si tu avais un seul jeu à conseiller à nos lecteurs, lequel ce serait et pourquoi ?C'est une très bonne question... Je dirais Baldur's Gate 2, un vieux classique. Il est super riche, super complexe et c'est dur de faire aussi complet en termes de RPG. J'y jouais quand j'étais petit, j'avais 8 CD et quand je changeais de zone je devais limite changer de CD. Je passais un temps fou à travailler chacun de mes persos et ça me plongeait dans une ambiance vraiment inoubliable. Tu arrives au bureau un matin et tombes sur une Shadow Ghost en or. Curieux, tu la prends dans tes mains et à peine l'as-tu effleurée qu'un Géniecologue (un spécialiste des Génies, le Génie des Génies si tu préfères) apparaît. Évidemment, il te laisse la possibilité d'exaucer 3 vœux, mais à une condition : l'un d'eux doit forcément concerner Shadow. Quels sont tes souhaits ?1. Que Shadow fonctionne avec n'importe quelle connexion Internet. Vraiment n'importe quelle connexion. 2. Fournir instantanément un accès direct à Shadow à tout le monde sur Terre.3. Qu'il arrête de pleuvoir sur Paris.

Sujets associés:#TeamShadow

Shadow et la 5G ! Ce qu’il faut retenir du dernier événement exclusif dans ce domaine

L'événement "Hello Show 5G", qui s'est déroulé les 22 et 23 avril au Palais des Beaux-Arts de Lille, a été organisé par le plus grand fournisseur d’accès internet (FAI) français "Orange". Objectif : montrer comment la 5G va transformer l’environnement numérique. Nous concernant, nous étions invités à présenter l’impact qu’aura la prochaine évolution du réseau Internet mobile sur le jeu en général, et plus particulièrement sur votre expérience de jeu dans le cloud. Le résultat ? Nous sommes heureux de pouvoir vous dire que nous sommes loin d'avoir été déçus.Les résultats sont même extraordinaires (puisqu’on vous le dit !)Avec une bonne connexion Internet, Shadow fonctionne déjà comme dans un rêve....alors imaginez les performances en 5G. La 5G est dix fois plus rapide et stable que la 4G, ce qui implique une évolution conséquente par rapport au meilleur réseau mobile actuel. C'est une grande innovation permettant de faire tourner les jeux mieux que jamais et qui procure un rendu impeccable graphiquement. Nous avons ainsi attiré l'attention de nombreux participants.Alors, concrètement, que signifiera le lancement de la 5G pour Shadow ?C'est très simple. Avec la 5G, vous pourrez lancer vos jeux sur Shadow n'importe où, tout en bénéficiant d’une qualité aussi incroyable que lorsque vous utilisez une puissante connexion Wi-Fi. Le “jeu nomade” est sur le point de s'améliorer et de se populariser. Imaginez-vous simplement jouer à vos jeux préférés où vous voulez grâce à la 5G (au hasard sur une plage à Hawaï). Et ce n'est pas toutEn plus de rendre votre expérience de jeu dans le cloud encore plus incroyable (qui aurait cru que c'était possible ?), la 5G ouvrira la voie à des possibilités très prometteuses. D'autres partenaires de l'événement ont présenté une variété d'objets et de services qui seront possibles grâce à la 5G. On peut noter par exemple des expériences en réalité virtuelle, des lunettes de réalité augmentée ou encore la conduite de voitures (qui peuvent même se trouver dans d’autres pays) grâce à cette nouvelle connexion surpuissante. (Nous sommes très sérieux : l'exposant a conduit une voiture en Suède via la connexion 5G en étant en France. Que demander de plus ?) Il y a tant de raisons d'être enthousiaste à l’arrivée de la 5GLa 5G est encore au stade d’embryon et elle est déjà en train de changer le paysage du jeu sur mobile. Nous avons hâte de voir ce qu'il en adviendra (et de l'utiliser pour jouer à des jeux durant nos déplacements pour aller au travail, en vacances et même lors des interminables repas de famille). Alors gardez un œil dessus !

Sujets associés:News